Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

SOCIETE

Les agents du Syndicat autonome du Trésor du Burkina Faso (SATB) sont hors de leurs bureaux depuis ce matin du 24 avril et ce, jusqu’au 26 avril prochain. Ils observent un sit-in de 72 heures sans service minimum sur toute l’étendue du territoire. Ces agents exigent la satisfaction totale de leur plateforme revendicative minimale déposée devant les autorités depuis 2016.


Malgré les négociations avec le gouvernement, le SATB maintient ce sit-in pour exiger la satisfaction totale de sa plateforme revendicative minimale, a laissé entendre le secrétaire général adjoint de la section de Koulouba, Harouna Sawadogo. De ses explications, il ressort que la plateforme a été déposée depuis 2016 mais sans suite favorable. «Elle a été déposée depuis 2016 et jusqu’à présent nous avons tenu à rappeler au gouvernement la satisfaction de notre plateforme et à nos jours rien n’a été fait; donc, nous tenons à aller en mouvement pour leur signifier notre détermination à satisfaire nos revendications», a-t-il justifié.

Concernant les conséquences que ce sit-in sans service minimum pourrait engendrer au niveau du fonctionnement de l’Etat ou de ses institutions, M. Sawadogo a indiqué que le gouvernement a été prévenu pour éviter ce disfonctionnement. Mais, il a précisé que les salaires des fonctionnaires ne seront pas pris en otage. «Nous tenons à dire que en ce qui concerne les salaires des travailleurs, nous allons prendre des dispositions pour qu’ils soient payés dans les meilleurs délais», a-t-il lancé.

S’agissant de leur plateforme revendicative, le Harouna Sawadogo a notifié qu’au départ, c’était une plateforme générale de 32 points qui a été réduite en 19 points pour demander la satisfaction de ces 19 points. Et c’est dans cette plateforme revendicative minimale, que le SATB exige entre autres l’institution d’un statut autonome pour l’agent du Trésor, l’établissement d’un plan de carrière pour les agents du Trésor et l’opérationnalisation des trésoreries principales dans les 45 provinces du pays.

«Si après ce sit-in de 72 heures nous n’obtenons pas satisfaction, d’autres mesures viendront par la suite pour renforcer la détermination de notre mouvement. Par conséquent, nous demandons au gouvernement de se pencher sérieusement sur nos préoccupations afin de les satisfaire» a conclu le secrétaire général du SATB.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé