Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

SOCIETE

Un soldat français des forces spéciales, soupçonné d'attouchements sexuels sur deux fillettes franco-burkinabè de trois et cinq ans en 2015 quand il était en mission au Burkina Faso, sera jugé mardi au tribunal correctionnel de Paris.



En juin 2015, ce soldat de l’opération Barkhane au Sahel était en repos avec un collègue au bord de la piscine d’un hôtel de Ouagadougou. Les deux hommes ont commencé à boire très tôt dans la journée, avant de sympathiser avec une Française habitant au Burkina, venue à la piscine avec ses filles de 3 et 5 ans.

La Française les convie ensuite à manger des crêpes chez elle. Elle finira par leur demander de partir après avoir surpris plusieurs fois le prévenu dans la chambre de sa fille où il avait prétexté la consoler d’un cauchemar.

Ce n’est que le lendemain que la mère découvre que l’un des deux hommes a oublié une caméra portative GoPro. Elle visionne les images et découvre des scènes filmées sous l’eau où l’on voit des attouchements sexuels sur chacune des fillettes. Elle se rend alors à l’ambassade de France pour y dénoncer les faits.

Une enquête de commandement avait été déclenchée par le chef d'état major français des armées. En parallèle, la justice burkinabè avait été saisie par l'ambassadeur de France à Ouagadougou.