Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

Une vue du présidium, au centre Lamine Passoulé, le secrétaire général de la section syndicale (Ph. SM)

SOCIETE

Les travailleurs de la commune de Bobo-Dioulasso, répondant à un mot d’ordre de leur syndicat, iront en grève de 72 heures à partir du 12 avril 2017. Ce pour dénoncer le système de recouvrement des recettes fiscales de la commune. Le syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales du Burkina Faso (Synatra- CTB), section Bobo- Dioulasso, en veut surtout aux directions régionales des Impôts et du Trésor. Le vendredi 31 mars 2017 les responsables du syndicat ont animé une conférence de presse à la Bourse du travail de Bobo- Dioulasso.


Depuis un certain temps, une crise oppose la commune de Bobo-Dioulasso à la direction générale des impôts et la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique. Le Synatra- CTB en veut beaucoup plus au trésorier régional qui assure la fonction de receveur municipal de la commune de Bobo qui, selon le syndicat, refuse l’application de l’arrêté conjoint du 12 février 2014 portant création de régies de recettes auprès des arrondissement de la commune de Bobo- Dioulasso. Selon Lamine Passoulé, le secrétaire général de la section syndicale, le receveur viole les dispositions de l’arrêté en confiant certaines recettes sensées être recouvrées par les régies d’arrondissements à certains de la trésorerie régionale.

La commune, dans l’optique d’optimiser la mobilisation de ses recettes pour accompagner le développement local, a recruté 36 agents de recouvrement qu’elle a mis à la disposition des structures de sa tutelle financière qui sont la trésorerie régionale et la direction régionale des impôts. Mais après quelques années d’activités dont les résultats se traduisent par une évolution sensible des recettes de la commune, ces structures ont décidé du retour de la majorité de ces agents dans l’administration communale.

La direction des impôts a gardé une dizaine d’agents en son sein, mais qui ne participent pas conséquemment à la mobilisation des recettes de la commune. Quant à la trésorerie régionale, elle a préféré recruter de nouveaux agents qui ont progressivement remplacé tous les agents de la commune qui y étaient.

Au regard de ce qui précède, lequel problème pourrait impacter la mobilisation des recettes de la commune et les difficultés de collaboration entre les structures concernées, le Synatra- CTB estime qu’il sera plus indiqué que le gouverneur, à travers le ministre de l’Economie et des Finances, s’implique personnellement afin que le rapport de travail institué par l’Etat entre la commune de Bobo- Dioulasso et les services financiers déconcentrés de l’Etat puissent être clairement définis et partagé entre les acteurs concernés.

Dans le préavis de grève adressé au maire, le syndicat prévient qu’à l’issue des 72 heures, si aucune solution n’est trouvée, la grève se poursuivra en illimité.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé