Aujourd'hui,
URGENT
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires

SOCIETE

A travers cette lettre ouverte, 12 organisations de la société civile réclament de la Société nationale d'électricité du Burkina Faso (Sonabel) qu'elle publie la liste des débiteurs de la société. 

" Monsieur le Directeur général, 

Des rapports commandités par des structures compétentes de l’Etat établissent une liste de débiteurs de la SONABEL qui comporte, outre des organismes publics, des entreprises privées et des personnalités qui doivent plusieurs mensualités, voire plusieurs années de factures impayées. Ces débiteurs ont accumulé d’importants arriérés de paiement dont les montants sechiffrent à plusieurs milliards de francs CFA. A priori, aucune raison n’indique que cette tendance à l’accumulation d’arriérés ne continue pas, même après l’insurrection populaire, par ces mêmes débiteurs ou par de nouveaux. Par conséquent, rien n’exclut que le manque à gagner pour la société nationale ne soit encore plus important.

Dans le même temps, nous constatons que les citoyens ordinaires se voient privés d’électricité après seulement trois mois d’arriérés de paiement.

Nous, organisations de la société civile, réunies à Ouagadougou dans la suite de l’atelier sur le suivi-évaluation des politiques publiques tenu à Koudougou du 20 au 24 mars 2017, recommandons de façon pressante, dans le souci de la transparence et de la redevabilité socio-économique, de procéder à une publication de la liste complète de ces débiteurs de la SONABEL et des montants des arriérés de chacun d’entre eux

Nous insistons qu’il ne s’agit pas des usagers de la SONABEL qui doivent deux ou trois mois mais bien des abonnés qui cumulent de nombreux mois voire des années d’arriérés.

Nous sommes convaincus que cet acte de bonne gouvernance contribuera d’une part à renforcer les moyens de la SONABEL notamment en lui permettant, nous l’espérons, de réduire les délestages, et d’autre part à réhabiliter, un tant soit peu, le civisme, en particulier chez les plus nantis de la société.

Par ailleurs, cet acte améliorera les performances de la nationale de l’électricité et constituera un gage de votre engagement à un renouveau de la gestion fondée sur la redevabilité et l’imputabilité.

Pour terminer, les organisations de la société civile signataires de la présente voudraient adresser leurs encouragements à tous les travailleurs et à la direction générale de la SONABEL en ces périodes de pics de demande d’électricité que le sous-investissement structurel ne permet pas de satisfaire de façon adéquate.

En vous souhaitant une bonne réception de la présente, veuillez recevoir l’expression de notre considération citoyenne.

 

Fait à Ouagadougou, le 29 mars 2017" 

 

Ont signé: 

 

Association des bloggeurs du Burkina 

ADEP

AMR 

Balai citoyen 

CGD 

Centre de presse Norbert Zongo 

Gerdess Burkina 

Institut FREE AFRIK 

MBDHP 

Renlac 

Semfilms 

Unalfa