Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

SOCIETE

L’archevêque métropolitain de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouédraogo a présenté ce lundi 27 mars 2017 à la presse le plan pastoral stratégique de l’archidiocèse de Ouagadougou, 2016-2020. A travers ce plan quinquennal, l’Eglise catholique de Ouagadougou veut relever le défi d’une pastorale mieux organisée et mieux articulée qui va l’aider à mieux réaliser sa vocation et sa mission.

L’abbé Modeste Tapsoba, vicaire apostolique en charge de la pastorale définit ce plan pastoral  comme une réponse à des préoccupations essentiellement pastorales et ecclésiales. Aussi son intérêt et ses implications débordent du seul cadre de l’Eglise en raison de ce qu’il a appelé la solidarité « Eglise-monde » et  « Eglise-société ».

Ce plan pastoral prend en compte des requêtes tant dans le domaine pastoral que celui sociopolitique et économique. En matière ecclésiale, il prend en compte, entre autres, la soif de croissance spirituelle et de maturation de la foi des fidèles, le besoin de formation et d’approfondissement de la foi, l’urgence d’articuler foi et culture. En matière sociopolitique, il prend en compte les besoins de réconciliation, de justice et de paix, l’urgence de préserver et de promouvoir les valeurs de vivre ensemble et de la convivialité et l’aspiration de la population au développement et au bien être socioéconomique.

Infine, selon l’abbé Tapsoba, le plan pastoral diocésain s’articule donc autour d’une vision de toujours, une vision à l’horizon 2020, 4 axes stratégiques, 12 résultats clés, 29 résultats intermédiaires pour 121 activités.

Pour l’archevêque de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo, ledit plan, d’une centaine de page, a le devoir d’organiser, de planifier et de coordonner les activités pastorales en vue d’une annonce efficace et efficiente de la bonne nouvelle.

« Ce plan nous offre une vision, un projet pastoral et nous trace un programme fondé sur l’Evangile et la tradition vivante. Sa vision est de nous centrer davantage sur le Christ lui-même qu’il faut connaitre, aimer, imiter, pour vivre en lui la vie trinitaire et pour édifier le royaume de Dieu grâce à des orientations pastorales adaptées à notre contexte social et ecclésial. C’est pourquoi, la contemplation et la prière doivent constituer l’âme de ce plan pour que les acteurs de sa mise en œuvre, laïcs, prêtres, religieux et catéchistes, privilégient « l’être » au détriment du «faire » selon la recommandation du Christ à Marthe : tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien de choses. Une seule est nécessaire », a indiqué le Cardinal Ouédraogo.

La communion, la liturgie, le témoignage et le service sont les 4 points stratégiques. La vision de ce plan est qu’à l’horizon 2020, l’Eglise « dans une dynamique d’inculturation relève le défi de la solidarité pastorale organique, de l’unité, de la sainteté, de la justice et la paix, de l’auto-prise en charge et du développement solidaire ».

Ledit plan qui bénéficiera, à tous les fils et filles  de l’Eglise catholique de Ouagadougou et l’ensemble de la société sera suivi et évalué par un comité de pilotage en relation avec les paroisses et les institutions. La mise en place de ce plan pastoral est une recommandation formulée en 2001 par le Pape Jean Paul II aux Eglises locales de disposer de plans pastoraux.