Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

SOCIETE

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a présidé, dans la soirée du jeudi 23 mars 2017, une conférence publique organisé par son ministère sur le thème : « Réseaux sociaux, pouls de l’opinion publique ou créneaux de non droit ? »



Le premier paneliste, Dr Cyriaque Paré, journaliste, enseignant-chercheur et fondateur de lefaso.net a entretenu le public sur le sous thème intitulé « Le journalisme à l’ère du numérique et des réseaux sociaux ». Le deuxième, colonel-major Mahamadi Aouba, commissaire de la commission de l’informatique et des libertés et spécialiste en sécurité informatique a disséqué le sous-thème portant : « l’impératif de la protection de la vie privée et des données à caractère personnel ».

Le troisième panéliste, Boureima Salouka a, quant-à-lui, animé le sous-thème : « les réseaux sociaux : plate-forme d’expression du citoyen-journaliste ? ». Le dernier communicateur, Moumouni Sibalo, substitut du procureur près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a exposé sur « les régimes juridiques applicables aux réseaux sociaux ». Les échanges ont été modérés par Pr Serges Théophile Balima.

Dans l’ensemble, il ressort que les réseaux sociaux ont élargis les espaces d’expression et de liberté au Burkina Faso. Une chose salutaire. Mais tous les panélistes, tout comme le ministre en charge de la Communication, M. Dandjinou, ont relevé qu’il y a lieu de faire attention aux dérives qui peuvent nuire à autrui et rendre les auteurs coupables devant la loi.

Les participants ont salué la tenue de cette conférence et souhaité que de telles initiatives soient multipliées pour sensibiliser les utilisateurs des réseaux sociaux sur les dangers que les uns et les autres courent ou font courir à autrui. Et un des panélistes de faire observer que « ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne ».

DCPM/MCRP