Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a présidé, dans la soirée du jeudi 23 mars 2017, une conférence publique organisé par son ministère sur le thème : « Réseaux sociaux, pouls de l’opinion publique ou créneaux de non droit ? »



Le premier paneliste, Dr Cyriaque Paré, journaliste, enseignant-chercheur et fondateur de lefaso.net a entretenu le public sur le sous thème intitulé « Le journalisme à l’ère du numérique et des réseaux sociaux ». Le deuxième, colonel-major Mahamadi Aouba, commissaire de la commission de l’informatique et des libertés et spécialiste en sécurité informatique a disséqué le sous-thème portant : « l’impératif de la protection de la vie privée et des données à caractère personnel ».

Le troisième panéliste, Boureima Salouka a, quant-à-lui, animé le sous-thème : « les réseaux sociaux : plate-forme d’expression du citoyen-journaliste ? ». Le dernier communicateur, Moumouni Sibalo, substitut du procureur près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a exposé sur « les régimes juridiques applicables aux réseaux sociaux ». Les échanges ont été modérés par Pr Serges Théophile Balima.

Dans l’ensemble, il ressort que les réseaux sociaux ont élargis les espaces d’expression et de liberté au Burkina Faso. Une chose salutaire. Mais tous les panélistes, tout comme le ministre en charge de la Communication, M. Dandjinou, ont relevé qu’il y a lieu de faire attention aux dérives qui peuvent nuire à autrui et rendre les auteurs coupables devant la loi.

Les participants ont salué la tenue de cette conférence et souhaité que de telles initiatives soient multipliées pour sensibiliser les utilisateurs des réseaux sociaux sur les dangers que les uns et les autres courent ou font courir à autrui. Et un des panélistes de faire observer que « ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne ».

DCPM/MCRP