Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Photo d'archives

SOCIETE

Le collectif CGT-B (Confédération général du travail du Burkina), était en assemblée générale ce jeudi 23 mars 2017. C’est la Bourse de travail de Ouagadougou, qui a servi de cadre pour cette rencontre. L’objectif à ce rendez-vous était d’informer l’ensemble des militants du collectif sur l’état d’avancement des discussions sur la question de l’ Impôt unique du traitement salarial (IUTS).


Cette rencontre qui s’est tenue à la veille de celle prévue entre membres d’l’UAS (Unité d’action syndicale), visait essentiellement à informer les militants à la base sur une question en discussion en ce moment et qui revêt une importance pour l’ensemble des travailleurs. Il s’agit de celle relative à l’IUTS sur les primes et indemnités de ces derniers. Initialement, cette disposition s’adressait aux salariés du secteur privé. Mais depuis peu, le gouvernement aurait manifesté le souhait de l’étendre aux travailleurs du public, ce que le collectif CGT-B rejette.

Pour mener à bien son combat, ce collectif entend mener des tractations entre les responsables et les membres, pour définir la réaction à adopter dans pareil cas. C’est ce qui ressort des propos de Norbert Ouangré, secrétaire général adjoint du collectif. 

Pour celui-ci donc, les divergences existant entre structures syndicales sur la question  sont de simples désaccords : « Ce n’est pas une division. Pour preuve, ce n’est pas la première fois qu’au sein de l’UAS on n’arrive pas à s’accorder sur une situation. Mais ce qu’il faut retenir c’est que, quand c’est ainsi, chaque organisation assume sa position».  Norbert Ouangré estime qu’il est tout à fait normal que des prises de positions contradictoires arrivent entre les syndicats.

Par ailleurs, il manifeste le souhait que le gouvernement réponde favorablement à leurs revendications initiales. «Nous voulons l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, étant entendu que jusque-là, les travailleurs du public sont épargnés.»

Toutefois, pour M. Ouangré, il y a bon espoir que cela aboutisse, du moment où le débat sur la question est loin d’être épuisé au niveau de l’UAS. D’où le fait que « nous allons continuer à discuter et il y a des chances qu’on arrive à s’accorder là-dessus », conclu-t-il.