Aujourd'hui,
URGENT
USA: Le célèbre basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère. Il était âgé de 41 ans.
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»

Photo d'archives

SOCIETE

Le collectif CGT-B (Confédération général du travail du Burkina), était en assemblée générale ce jeudi 23 mars 2017. C’est la Bourse de travail de Ouagadougou, qui a servi de cadre pour cette rencontre. L’objectif à ce rendez-vous était d’informer l’ensemble des militants du collectif sur l’état d’avancement des discussions sur la question de l’ Impôt unique du traitement salarial (IUTS).


Cette rencontre qui s’est tenue à la veille de celle prévue entre membres d’l’UAS (Unité d’action syndicale), visait essentiellement à informer les militants à la base sur une question en discussion en ce moment et qui revêt une importance pour l’ensemble des travailleurs. Il s’agit de celle relative à l’IUTS sur les primes et indemnités de ces derniers. Initialement, cette disposition s’adressait aux salariés du secteur privé. Mais depuis peu, le gouvernement aurait manifesté le souhait de l’étendre aux travailleurs du public, ce que le collectif CGT-B rejette.

Pour mener à bien son combat, ce collectif entend mener des tractations entre les responsables et les membres, pour définir la réaction à adopter dans pareil cas. C’est ce qui ressort des propos de Norbert Ouangré, secrétaire général adjoint du collectif. 

Pour celui-ci donc, les divergences existant entre structures syndicales sur la question  sont de simples désaccords : « Ce n’est pas une division. Pour preuve, ce n’est pas la première fois qu’au sein de l’UAS on n’arrive pas à s’accorder sur une situation. Mais ce qu’il faut retenir c’est que, quand c’est ainsi, chaque organisation assume sa position».  Norbert Ouangré estime qu’il est tout à fait normal que des prises de positions contradictoires arrivent entre les syndicats.

Par ailleurs, il manifeste le souhait que le gouvernement réponde favorablement à leurs revendications initiales. «Nous voulons l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, étant entendu que jusque-là, les travailleurs du public sont épargnés.»

Toutefois, pour M. Ouangré, il y a bon espoir que cela aboutisse, du moment où le débat sur la question est loin d’être épuisé au niveau de l’UAS. D’où le fait que « nous allons continuer à discuter et il y a des chances qu’on arrive à s’accorder là-dessus », conclu-t-il.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé