Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 
Burkina: 101 civils tués en juillet 2020, dont 39 dans la région du Sahel, 22 à l’Est, 19 au Nord, selon l'ONG Crisis Group. 

SOCIETE

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (Snaid), qui a entamé une grève de 120 heures depuis le 20 mars dernier, était face à la presse ce mardi 21 mars 2017 à Ouagadougou. L’objectif était de donner la «bonne information» au peuple burkinabè sur la grève en cours.


Selon le secrétaire général, Nongo Grégoire Traoré, après la suspension de son mot d’ordre de grève en décembre dernier, le Snaid a été reçu en audience le 23 décembre par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. En fin janvier 2017, le Premier ministre devait les recevoir avec des propositions de solutions mais «à l’échéance, le Snaid n’a reçu aucun signe de la partie gouvernementale», déplore M. Traoré.

A l’en croire, ce n’est que le 8 février 2017 que des négociations autours des propositions à la plateforme minimale se sont ouvertes entre le Snaid et la Commission technique de négociation instituée par le PM. Mais, le Snaid a suspendu sa participation aux négociations parce qu’il s’est rendu compte dit-il, du «dilatoire» et du «refus manifeste» du gouvernement de se pencher sur les préoccupations des travailleurs des impôts, d’où le rétablissement du mot d’ordre de grève de 120 heures qui couvre la période du 20 au 24 mars sur toute l’étendue du territoire national.

Entre temps, le syndicat a été ce même mardi par le ministre en charge de la Fonction publique qui considère que la grève du Snaid est inopportune et lui demande de la suspendre avant toutes négociations. «C’était tout simplement une rencontre de mépris et de menaces», s’indigne M. Traoré qui estime que «les autorités font du dilatoire». «Le manque de ressources financières invoqué à longueur de journée par le gouvernement est juste un discours politique qui cache à peine l’absence de volonté du gouvernement à s’attaquer aux problèmes des travailleurs et du peuple burkinabè», a conclu le secrétaire général du Snaid.

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé