Aujourd'hui,
URGENT
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)
Sissili: deux Koglwéogo tués jeudi à Silly, 24 de leurs engins incendiés lors d’un affrontement avec des bandits (AIB)
Ouaga: Des étudiants ont manifesté ce vendredi 19 mai devant le palais de justice pour exiger la lumière sur l’assassinat de Dabo Boukari
New York : la communauté burkinabè à nouveau dans la rue ce samedi 20 mai pour dénoncer l'agression de Souleymane Porgo et Faride Guiré.
Nobéré: six personnes tuées jeudi soir et 14 autres blessées dans un accident impliquant un minibus et un camion.
Mali : deux soldats burkinabè blessés lundi dans une nouvelle attaque du super camp de la Minusma à Tombouctou (Radio Oméga).

SOCIETE

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré a remis officiellement ce lundi 20 mars 2017, 50 motos à la gendarmerie nationale. Ce don du ministère qu’il dirige s’inscrit dans le cadre d’une meilleure opérationnalisation des forces de sécurité.

Ce matériel roulant a été réceptionné par le Colonel Serge Alain Ouédraogo, le patron adjoint de la gendarmerie nationale. Il permettra à la gendarmerie nationale de renforcer ses capacités opérationnelles sur le terrain en matière de lutte contre l’insécurité, le grand banditisme et le terrorisme. 

«Nos forces de défense et de sécurité qui travaillent dans une situation de pénuries font ce qu’elles peuvent avec ce qu’elles ont et malgré tout elles arrivent à avoir des résultats (…) Ce geste vise à encourager les gendarmes, surtout ceux qui sont sur le terrain qui ont besoin de logistiques pour travailler» a indiqué Simon Compaoré.

Pour le ministre d’Etat, la cinquantaine de moto vise donc à optimiser la dynamisation de l’action de la gendarmerie dans le cadre de la sécurisation du pays. «50 motos c’est peu et c’est beaucoup à la fois» a-t-il ajouté en invitant les personnes de bonne volonté à venir en aide aux forces de sécurité.

Le directeur de la logistique de la gendarmerie nationale, le Colonel Doléan Minoungou a affirmé que ledit matériel roulant permettra à n’en point douter aux hommes d’accomplir au mieux leur mission.

«Conformément aux instructions du ministre, les motos iront là où elles doivent être c'est-à-dire dans les zones où la criminalité est ambiante comme le nord et le sahel du pays. 98% de nos activités sont dynamiques. Avec ces motos, nous allons avoir une mobilité beaucoup plus renforcée et cela est intéressant dans la lutte contre le banditisme», a déclaré le Colonel Minoungou.

En plus de ces 50 motos, le ministre Simon Compaoré a aussi remis 6 motos pour les gendarmes de la ville de Dédougou qui avaient vu leurs motos personnelles vandalisées au cours d’une manifestation de la population en mai 2016 suite au décès d’un gardé à vue dans leurs locaux.

En rappel, le vendredi 17 mars, le ministre d’Etat avait remis 150 motos à la police nationale. Le présent don de 50 motos porte donc à 200, le nombre total de motocycles remis aux forces de sécurité.