Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

SOCIETE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thièba, a procédé ce vendredi 10 mars 2017 à Ouagadougou à l’installation des membres de la commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Ladite commission qui tire son fondement du décret adopté en Conseil des ministres de fin décembre 2016  est relative aux conclusions des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain pour la période de 1995 à 2015.

105 000 parcelles ont été attribuées dans des conditions irrégulières et en violation de la loi sur l’urbanisme. C’est la principale conclusion tirée des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier. Et c’est au regard des graves dérives constatées dans la gestion du foncier que le Conseil des ministres avait pris un ensemble de mesures dont la mise en place de cette commission interministérielle. A cet effet, elle a pour mission de superviser, d’orienter et de coordonner la mise en œuvre des diligences nécessaires pour régler l’ensemble des dysfonctionnements constatés par les parlementaires.

Cette commission a donc pour principales tâches d’organiser la mise en place des commissions régionales et communales, d’organiser les rencontres avec les autorités locales, de conseiller et soutenir les différentes commissions dans l’accomplissement de leurs missions, de centraliser les résultats des travaux des différentes commissions et d’élaborer un rapport final des travaux des commissions régionales et communales.

Et le Premier ministre de leur notifier que par cet acte, il leur charge d’une mission de la plus haute importance qui est celle de «répondre aux exigences citoyennes qui ont fondé et nourri le mouvement insurrectionnel d’octobre 2014». Pour lui, il va falloir cependant veiller à créer des conditions d’équité et à assurer du strict respect des règles et procédures en matière de promotion immobilière privée. «Et là-dessus, de nombreux irrégularités se sont faites jour à la lumière des investigations», a révélé le chef du gouvernement.

Cette commission interministérielle est placée sous la tutelle du Premier ministre. Elle comprend six ministères à savoir celui de l’Administration territoriale, de l’Urbanisme, des Finances, de la Justice et des Droits humains, de l’Environnement et de l’Action sociale. Les membres de la commission sont chargés de désigner des représentants dans chaque ministère y compris au sein du Premier ministère pour constituer une cellule de coordination. Cette équipe de coordination comprendra un président, un vice-président, un rapporteur et son adjoint. 

A compter d’aujourd’hui, c’est-à-dire, date officielle de son installation, cette cellule de coordination devra élaborer un chronogramme détaillé pour la réalisation de sa mission dans un délai de sept jours. Il est à noter que la durée de la mission de la commission interministérielle et de sa cellule de coordination est de six mois à compter de la date de son installation officielle.

 

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé