Aujourd'hui,
URGENT
USA: Le célèbre basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère. Il était âgé de 41 ans.
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»

SOCIETE

Des membres du Syndicat national des travailleurs de la Culture (Synatract) ont observé un sit-in dans la matinée du vendredi 24 février 2017 devant le siège de leur ministère. Ils entendent ainsi utiliser la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) comme un moyen de pression pour voir sa plateforme revendicative prise en compte.


Les agents du ministère de la Culture, à travers leur syndicat, prévoient une manifestation publique demain 25 février devant le stade Issoufou Conombo où se tiendra la cérémonie officielle d’ouverture Fespaco. Ils veulent ainsi exiger des premiers responsables du ministère la satisfaction de leur plateforme revendicative qui tourne autour de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Selon Mohamed Lamine Ouédraogo, secrétaire général du Synatract, chacun utilise les moyens de pressions à sa disposition pour se faire entendre. «Nous avons décidé d’utiliser le Fespaco comme moyen de pression pour que nous soyons vus  à travers le monde entier. Au stade, nous allons juste présenter nos banderoles. Il n’y aura pas de manifestation en tant que telle, c’est juste une présence pour que les gens puissent nous remarquer», précise-t-il.

Il explique aussi que leur plateforme minimale revendicative comporte 12 points, tous du même niveau d’importance. On note, entre autres, la nomination d’attachés culturels et touristiques dans les représentations diplomatiques et les institutions du Burkina Faso, l’élaboration d’un plan de carrière et sa mise en exécution dans un délai raisonnable, l’augmentation du nombre de postes à pourvoir pour les concours professionnels, l’organisation de sessions de formations continues au profit des agents du ministère mis à la disposition d’autres ministères, la dotation des agents en matériels informatiques et bureautiques et de l’octroi d’une indemnité vestimentaire à tous les agents du ministère.

Le Synatract dit avoir transféré sa plateforme le 31 janvier et le 9 février dernier, et que les agents ont demandé une audience auprès de leur ministre de tutelle. En vain, « sous prétexte qu’il n’a pas le temps ».

Ylkohanno Somé

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé