Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango (86 ans) s’est éteint mardi, de suite de Coronavirus.
Coronavirus: le Niger a enregistré jeudi 19 mars 2020 son premier cas d'infection (ministère de la Santé du Niger). 
Coronavirus: le parlement burkinabè suspend les plénières à l'hémicycle jusqu'au 1er avril 2020.         
Covid-19: une quinzaine de députés français sont contaminés à ce stade. Ce chiffres est peut-être sous-estimé. 
Coronavirus: le Bénin enregistre son premier cas: un Burkinabè arrivé au Bénin le 12 mars 2020.
Covid-19: les syndicats suspendent la marche meeting du 17 mars, mais maintiennent la grève générale du 16 au 20 mars. 
Coronavirus: 15 cas avérés détectés au Burkina Faso à la date du 15 mars 2020 (ministère de la Santé). 
Covid-19: le gouvernement ferme les écoles du Burkina du 16 au 31 mars 2019. 
Mali: la Canadienne Edith Blais et l’Italien Luca Tacchetto enlevés au Burkina Faso en 2018 retrouvés vivants près de Kidal (Minusma). 
Coronavirus: un troisième cas avéré au Burkina Faso, 7 prélèvements en attente de résultats (ministre de la Santé)

Au Burkina Faso, depuis avril 2019, des groupes islamistes armés ont tué plus de 250 civils dans des attaques ciblées et des exécutions sommaires, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Des témoins ont affirmé que les assaillants tentaient de justifier leurs meurtres en établissant un lien entre leurs victimes et le gouvernement, l’Occident ou la foi chrétienne. La recrudescence d’attaques, ces derniers mois, a amené des centaines de milliers de civils à fuir leurs domiciles.

Un communiqué détaillé de l’ONG de défense des droits humains Human Rights Watch -intitulé «Burkina Faso: Flambée d’atrocités commises par des islamistes armés»- et publié le 6 janvier 2020 égrène des témoignages glaçants de survivants de différentes attaques terroristes survenues au Burkina Faso en 2020. Parmi eux, deux témoins du massacre le 24 décembre dernier à Arbinda, qui a coûté la vie à 35 civils, dont 31 femmes, racontent, dans l'extrait qui suit, ce qu’ils ont vu aux enquêteurs de l’ONG. 

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers -dont 104 élèves- a vu un des véhicules sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020. Le bilan provisoire fait état de 14 morts parmi lesquelles 7 élèves et quatre femmes. On enregistre également 19 blessés dont 3 graves. 

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers a vu un de ses cars sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020 sur l’axe Toéni-Dounkou, dans la Boucle du Mouhoun, selon un communiqué du gouvernement. Au moins 14 personnes seraient décédées. 

Selon un communiqué de l’Etat major général des armées du Burkina Faso, l’unité de gendarmerie d’Inata (province du Soum/Région du Sahel) œuvrant dans le cadre du Groupement de Forces pour la sécurisation du Nord (GFSN) a été attaquée le vendredi 3 janvier 2019 vers 5 heures du matin par des individus armés.

Agir de façon à ce que les politiques nationales, les cadres législatifs et les programmes liés à l'éducation prennent en compte les besoins et les droits des jeunes marginalisés en particulier et les jeunes femmes en matière d'éducation formelle et non formelle, tel est l'objectif du programme Jeunesse, éducation à la citoyenneté active et égalité des genres (YEG). C'est dans le cadre de ce programme que la Coalition Nationale Pour l’Education Pour Tous (CN-EPT/BF) a organisé un forum de redevabilité le 31 décembre 2019 à Ouagadougou.

Un accident de la circulation s’est produit ce Vendredi 3 janvier 2020 aux environs de 5h 58mn dans le village de Rapadama dans la province du Ganzourgou, à 75 km environ de Ouagadougou, selon la Brigade nationale des sapeurs-pompiers du Burkina Faso. 

Le Shandong, premier porte-avions construit en Chine, a été livré à la marine de l'Armée populaire de libération (APL) et mis en service le 17 décembre, a annoncé le 18 septembre Cheng Dewei, porte-parole de la marine de l'Armée populaire de libération (APL).

Les orphelins des 31 femmes tuées à Arbinda le 24 décembre 2019 et âgés de 2 à 59 semaines ont été ramenés le 31 décembre dernier à Ouagadougou par une mission conduite par la ministre en charge de l’Action sociale, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, selon ce communiqué du ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement du Burkina Faso. Installés à l’Hôtel maternel à Ouagadougou, ils y reçoivent une prise en charge appropriée. Pour rappel, l'attaque terroriste a fait 35 victime dont 31 femmes parmi les civils, 7 parmi les militaires. L'armée avait abattu 80 terroristes.  

Trente-deux personnes ont été interpellées par la police municipale au cours d’une opération destinée à lutter contre abattage clandestin d’animaux à Ouagadougou. 

La revue scientifique britannique Nature a choisi Deng Hongkui, professeur à l'École des sciences de la vie de la Peking University, comme l'une des 10 personnes les plus influentes dans le domaine des sciences en 2019, en raison de sa contribution au système d'édition de gènes pour lutter contre le VIH.

Dans ce communiqué de presse, le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou annonce la poursuite de 9 agents de police dans le décès de 11 gardés à vue le 15 juillet 2019 au sein de l’Unité anti-drogue de Ouagadougou. Le parquet a décidé donc de les poursuivre pour des faits de mise en danger de la personne d’autrui, d’omission de porter secours à autrui et d’homicide involontaire.

Sondage

Lors d'un échange direct avec les femmes venues des 13 régions du Burkina le 8 mars 2020 à Ouagadougou, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que le prochain gouvernement sera composé de 30% de femmes. Selon vous, c'est une décision:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé