Aujourd'hui,

La 8e édition de « Folie de mode » a ouvert ses portes ce jeudi 18 novembre 2016. Cet évènement annuel à caractère glamour, se veut être pour cette année un rendez-vous qui s’adresse à toutes les sensibilités. Raison pour laquelle un T sur lequel se sont succédé plusieurs mannequins, a été disposé à ciel ouvert à la patte d’oie.

Le 20 novembre de chaque année, la «communauté internationale» célèbre la Journée de l’industrialisation de l’Afrique. Placée cette année sous le thème «Le financement de l’industrialisation en Afrique: défis et stratégies gagnantes», la célébration de cette journée intervient un mois après la troisième édition du Rebranding Africa Forum à Bruxelles. Initié par le magazine panafricain Notre Afrik et le Groupe de presse Samori Media Connection, ce forum a réuni, du 13 au 15 octobre dernier dans la capitale européenne, experts, consultants, et spécialistes de haut niveau…

La peau et les cheveux sont à l’image d’une plante : ils méritent d’être entretenus par le biais de l’hydratation, de la nourriture et l’apport de soins. C’est la conviction de Nsa Bouba Boro, qui a lancé la gamme de produits «Sira Cosmétiques», pour offrir un éclat particulier aux cheveux et aux de ses utilisateurs. Les  produits «Sira», explique-t-il, sont l’aboutissement de plusieurs années de recherche et d’une formulation rigoureuse pour un résultat optimal. Ces sacrifices consentis ont donné naissance à trois gammes, essentielles à usage familial. Ce sont les gammes pour le corps «Karhydra»,  celle destinée aux cheveux «Karabao» et  le multi usage «Karinat». Leur particularité d’avoir et leur point commun ? L’utilisation du beurre de karité comme ingrédient principal. Ce beurre de karité, il faut le rappeler, est considéré comme une pure merveille de la nature à cause de ses multiples propriétés. Dans une interview accordée à Fasozine, Nsa Bouba Boro nous en dit davantage.

Les championnats nationaux de première et deuxième division  reprennent le week-end prochain sur l’ensemble du territoire burkinabè. Celui de D1 démarre le 25 novembre prochain à Bobo-Dioulasso par l’opposition Rahimo FC et AS Police. Fraichement réélu à la tête de la Fédération burkinabè de football (FBF), le nouveau comité exécutif, compte donner le top départ de tous ces championnats par une cérémonie officielle le 26 novembre au stade Wobi de Bobo-Dioulasso.

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) sera en «grève totale» de 72 heures à partir du mardi 22 novembre 2016 sur toute l’étendue du territoire. Mais contrairement à la grève précédente, il n’y aura pas de service minimum. Pour le ministre en charge de la Santé interrogé cet après midi au cours du journal de la télévision nationale, il aurait fallu que le syndicat avise le gouvernement ne serait ce que par une lettre écrite. Ce qui, selon ses dires, allait permettre à l’exécutif de prendre des dispositions.

Les organisations syndicales du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille menacent d’observer un arrêt de travail de 48 heures à compter du 7 décembre 2016. Dans un préavis de grève adressé au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le Syndicat national des travailleurs de l’action sociale et le comité CGTB exigent la satisfaction de la plate-forme minimale de revendication du Syntas.

Ouagadougou a abrité ce mercredi 16 novembre 2016, le 5e forum régional de la régulation de l’électricité sous le thème : « mettre en place le marché régional de l’électricité de la Cedeao : opportunités et défis ». Placé sous le haut patronage du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, ce forum a réuni durant une journée dans la capitale burkinabè les régulateurs, les opérateurs et les représentants des 15 pays de la Cedeao et de la Mauritanie, soit environ 200 délégués. A l’issue des travaux, les participants ont recommandé principalement la concrétisation du marché régional de l’électricité.

Voici le message prononcé ce samedi 29 octobre 2016, à l’occasion de la commémoration du deuxième anniversaire de l’insurrection populaire.

«Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur

Vaillant Peuple insurgé d’octobre 2014

La commémoration des journées historiques des 30 et 31 octobre 2014 m’offre l’occasion de saluer la mémoire de nos martyrs tombés sur le champ d’honneur, il y’a deux ans déjà. Elle permet aussi de rappeler les responsabilités individuelles et collectives qui sont les nôtres, pour tirer les enseignements de ce douloureux épisode de notre histoire contre lequel notre vaillant peuple s’est dressé avec bravoure et succès.

La Loterie nationale burkinabè (Lonab) a fait une fois de plus un nouveau millionnaire. Salfo Tapsoba, employé de commerce, natif de la ville de Pouytenga (région du Centre-Est), en pariant au 4+1 du vendredi 7 octobre 2016 du Pari mutuel urbain burkinabè (PMU’B) a décroché la somme de 44 595 500 Francs CFA. Le sacré veinard a reçu le spécimen de son chèque le vendredi 28 octobre 2016 à Koupéla des mains des responsables de la nationale des jeux à l’arrivée de la première étape du Tour du Faso. 

Dans le cadre de la commémoration du deuxième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le chef de l’Etat a reçu en audience publique les parents de victimes et blessés de cet évènement, y compris ceux du putsch manqué de septembre de 2015. Pour Roch Marc Christian Kaboré, cette rencontre de ce dimanche 30 octobre était placée sous le signe du donner et du recevoir.  

Le «Boulevard France-Afrique» de Ouagadougou porte depuis dimanche le nom de «Boulevard de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014».

Le Burkina Faso a commémoré ce lundi 31 octobre 2016, la journée nationale d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire et du coup d’Etat manqué de septembre 2015. Le cérémonial officiel d’hommage a eu lieu dans la matinée de ce lundi devant les ruines de l’Ex-Assemblée nationale sous la présence remarquable du chef de l’Etat, Roch Kaboré, de l’ancien président de la Transition, Michel Kafando, du chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, et de tout le gotha politique et institutionnel du pays. Mais bien avant cela, les populations et les autorités ont participé  une marche populaire de la Place de la Nation à la défunte Assemblée nationale.