Aujourd'hui,

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a présidé les travaux d’ouverture de la traditionnelle rencontre gouvernement/syndicat au titre de 2016 ce mardi 24 janvier 2017 à Ouagadougou. Institué depuis 2008, ce cadre de concertation se veut un moyen de consolidation du dialogue social et du renforcement de la gouvernance. Durant une semaine, le gouvernement examinera le cahier de doléances et les préoccupations des organisations syndicales de travailleurs.

En collaboration avec le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, les ONG Water aid et Eau Vive internationale, et la Fondation Kimi, l’ONG IRC Burkina Faso a pris l’initiative de mener la campagne de solidarité citoyenne pour l’accès aux toilettes, baptisée «Fasotoilettes 2017». Placée sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, marraine de Fasotoilettes, la cérémonie officielle de lancement de ladite campagne a eu lieu ce lundi 23 janvier 2017 à Ouagadougou.

A Bogandé, dans l’est du Burkina Faso, des centaines de personnes ont manifesté ce lundi pour exiger le bitumage de la route Taparko-Bogandé-Fada, selon l’Agence d’informations du Burkina (AIB). 

Contrairement à ce qu’affirment les rumeurs qui courent, le retrait des implants reste gratuit, selon ce communiqué du ministère en charge de la Santé.

Ce mardi 17 janvier 2017 est intervenue à Ouagadougou, une signature de conventions entre le Programme d’appui à la politique sectorielle d’enseignement et de formation techniques et professionnels (PAPS/EFTP) et seize structures partenaires.

Dans le cadre d’une caravane de presse organisée par l’ambassade du Japon du 17 au 18 janvier 2017, il a été donné aux hommes des médias de découvrir Yoko Ichikawa, une volontaire japonaise dans la circonscription scolaire de Dapélogo 1. L’une des rares encore sur place après les évènements qui ont secoué le pays.

Depuis 2009 où il a ouvert sa représentation à Ouagadougou, le Japon selon Masato Futaishi, ambassadeur du Japon au Burkina Faso, « n’a cessé d’accompagner le développement du Burkina en réalisant de nombreux projets de coopération». En vue de permettre aux hommes des médias de toucher du doigt ces différentes réalisations, l’ambassade du Japon à Ouagadougou a organisé une caravane de presse du 17 au 18 janvier 2017.


Bazilakoa, village situé dans la commune rurale de Dalo dans la province du Boulkiemdé a été la première étape de cette caravane. Avec l’appui de la coopération japonaise, l’ancien centre de santé qui était dans un état « délabré » selon les populations, a fait place à un centre de santé flambant neuf avec les commodités nécessaires. Selon Alidou Nébié, président du comité de gestion du CSPS, « les populations pouvaient se déplacer sur 10 à 20 km pour se faire soigner ». « C’est donc une grande joie pour nous d’avoir notre centre de santé enfin. Les enfants de 0 à 5 ans reçoivent aussi les soins gratuitement », se réjouit M. Nébié.

 Cet investissement entre dans le cadre du projet japonais de construction de CSPS dont l’objectif est de d’ « améliorer l’accès aux soins de santé de base dans les zones cibles ». Ce sont donc au total, 39 CSPS répartis dans 10 districts sanitaires y compris 21 forages dans ces sites pour un montant global de plus de 7 milliards FCFA.

Fonctionnel depuis le 24 août 2016, le CSPS de Bazilakoa a enregistré au total 4.276 consultations soit en moyenne 35 consultations par jour. Selon le médecin chef du centre, « 85 accouchements, 1875 vaccinations des enfants, 364 consultations prénatales, 182 planifications familiales, 66 cas de malnutrition aigüe modérée et 109 cas de malnutrition aigüe sévère ont été réalisés à ce jour».

La coopération japonaise a cette particularité de financer directement des projets des collectivités locales dans le cadre de l’assistance non-remboursable intitulé : « Dons aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine ». Au total, ce sont 1106 forages et 45 CSPS qui ont été construites dans ce sens de 2012 à 2016.

 « Kaizen-5s », une méthode qui fait école

 Dans ce cadre, la construction d’une école primaire publique de 6 classes à Komsilga fait la fierté de la population de cette localité. « Les enfants devaient parcourir près de 7 km pour se rendre à l’école », témoigne Hubert Akemgalé Aouyou, directeur de l’EPP Zamnongho de Komsilga. Ici, la méthode « Kaizen-5s » fait école. En effet, « Kaizen-5s » est une méthode qui consiste à inculquer aux enfants, le savoir ranger, ordonner, nettoyer, rendre propre et être discipliné. Toute chose qui contribue à l’ « amélioration permanente » des apprenants.

 Selon Rinko Kinoshita, représentante résidente adjointe de l’Unicef, « le Japon est aussi le plus gros bailleur de fonds qui investit dans la région du sahel à travers le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance ». L’appui du Japon à l’Unicef pour son intervention au sahel se chiffre à 1,9 millions US Dollars en 2016.

Le pays du Soleil levant intervient également dans le renforcement de la production du sésame au Burkina Faso et surtout sur le projet du plan directeur de l’aménagement des réseaux logistiques pour l’anneau de croissance en Afrique de l’Ouest.

Abel Azonhandé

 

A l’image des Etalons, les heureux gagnants du jour peuvent être aussi considérés comme des «ambassadeurs» du pays des hommes intègres lors de la 18e  édition de la Masse commune de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Gagnants du 4+1 du 12 janvier 2017 à Cotonou au Bénin, les deux «champions» burkinabè ont reçu leurs lots ce jeudi 19 janvier 2017 au siège de la Loterie nationale burkinabè (Lonab) à Ouagadougou.

Les détenus reconnus coupables d’actes terroristes et de braquages à main armée, seront transférés de Djibo vers les prisons de la capitale Ouagadougou pour des raisons de sécurité, a affirmé le procureur près le Tribunal de grande instance de Djibo, Bruno Zabsonré, dont les propos ont été relayés par l’AIB.

Dans la nuit du 17 au 18 janvier 2017,  un car de transport en commun de la compagnie nigérienne Sonef, en partance pour la Côte d’Ivoire, a percuté une épave calcinée d’un véhicule en bordure de voie.

Un accident de la route a causé la mort d’une dizaine de personnes et fait plus de 40 blessés dans la nuit de mardi à mercredi sur l’axe Houndé-Koumbia à proximité du village de Dankari, selon radio Omega.

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a tenu une conférence de presse ce mercredi 18 janvier 2017 à Ouagadougou pour dénoncer la «démission du pouvoir MPP» à l’égard de ses revendications.

Des mots pour le dire...

Sondage

Au regard de la recrudescence des débrayages et menaces de grève, il faut vite conclure une trêve sociale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé