Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Après le dévoilement de la statue en hommage au père de la Révolution, Thomas Sankara, le samedi 2 mars dernier, les Burkinabè ont été choqués de constater que les traits et la forme du visage sur la statue ne reflètent pas ceux du visage de Sankara. Ce lundi 4 mars 2019, au cours d’une conférence de presse,  le Comité international mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a «demandé pardon» pour les erreurs constatées et a annoncé que des corrections seront faites dans un délai de deux mois.

A la cérémonie officielle de découverte, ce 2 mars 2019 à Ouagadougou, de la statue de Thomas Sankara et des 12 bustes de ses compagnons d'infortune en présence des chefs d'État, le public a exprimé leur mécontentement vis-à-vis de la statue du père de la Révolution. Et dans les réseaux sociaux, la critique a fusé…

Le Fespaco 2019 referme ses portes ce samedi 2 mars 2019 après une semaine d’intenses activités. Au siège du festival, la fête continue de battre son plein et les stands continuent de grouiller du monde. Un des stands qui attirent du monde est celui du « Fespaco sans sida », porté par un collectif d’associations intervenant dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive.

Image d'illustration

Une patrouille de la gendarmerie nationale a été attaquée dans la matinée du 28 février vers 11 heures par un groupe de terroriste dans la localité de Kyèkelnoda, située à environ 40 km au nord de Arbinda (province du Soum/Région du Sahel). Selon un communiqué des forces armées nationales, la riposte de la patrouille a permis de neutraliser 8 assaillants et de récupérer un lot important de matériel après un ratissage de la zone.

L’information, donnée ce vendredi 1er mars 2019 par nos confrères de infowakat.net, a été confirmée par le Réseau national de lutte contre la corruption (Ren-Lac): six gendarmes en service à Ouagadougou ont été placés sous mandat de dépôt. Sur eux pèsent des soupçons d’extorsion de fonds. 

En vue d’atténuer les difficultés vécues par les femmes et les jeunes filles incarcérées à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco), le Groupement alternatif d’initiatives artistiques (GAIA/Faso) a initié un projet dénommé : «Contribuer à la réhabilitation sociale et professionnelle de femmes et jeunes filles détenues à la Maco à travers des sessions d’art thérapie et de développement personnel». Aux termes de ce projet, ce sont 15 femmes et jeunes filles qui ont été formées en art thérapie dont 12 en modelage et art plastique et 6 consacrées à la danse, qui ont été célébrées le mardi 26 février 2019 au sein de la Maco.

De la fumée noire, tantôt blanche, un magasin calciné, d’énormes dégâts matériels enregistrés, c’est le nouveau visage de l’entrepôt de stockage de la librairie Diacfa situé au centre-ville de Ouagadougou après le passage d’un incendie déclenché ce mardi 26 janvier 2019 matin aux environs de 9 heures.

Placé sous le thème «Les biotechnologies pour la valorisation des produits locaux et la maitrise des propriétés intellectuelles pour les applications industrielles en Afrique de l'ouest», un atelier du Réseau Ouest-africain de biotechnologie 2019 ( R.A.biotech) s’est tenu du 25 aun 26 février 2019 à l'Université Ouaga 1, professeur Joseph Ki- Zerbo. Cet atelier selon les initiateurs, vise entre autres, à recueillir les contributions de différents partenaires intervenants dans le domaine de l'agro-biotechnologie afin d'identifier et d'améliorer  les besoins des acteurs au niveau de la recherche pour la valorisation des produits locaux.

Dans le cadre des opérations de sécurisation du territoire national, une action combinée des Forces spéciales et des Forces terrestres et aériennes du Burkina a été conduite dans les localités de Kompienbiga, Kabonga et dans la zone du campement présidentiel du 19 au 20 février 2019. Ce dimanche 24 février 2019, une vingtaine de journalistes étaient au 34e Régiment inter armée (RIA) de Fada N’Gourma pour toucher du doigt les matériels récupérés par les FDS au cours de cette opération.

Une action d’envergure menée en début de semaine a permis de neutraliser 29 terroristes et de récupérer une grande quantité de matériel, selon un communiqué publié ce dimanche 24 février 2019 par l’armée du Burkina Faso. 

Depuis l’année scolaire 2016-2017, le Burkina Faso fait face à des attaques récurrentes de la part de groupes armés dans certaines régions du pays. Ces régions à forts défis sécuritaires sont la région du Nord, du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et récemment la région du Centre-Est.

Le père Antonio César Fernández, missionnaire de la congrégation des Salésiens de Don Bosco, a été tué ce 15 février à Nouaho, au sud du Burkina Faso, lors d’une attaque terroriste. Le père Fabrice Aziawo, l’un des confrères qui voyageait avec lui, raconte ses derniers instants. L’attaque a également coûté la vie à quatre douaniers