Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

Le Secrétaire général de l’ONU rendra hommage aux Casques bleus qui ont perdu la vie au service de la paix et décernera le prix du Militaire de l’année pour la défense de l’égalité des genres. Un militaire burkinabè figure parmi les casques bleus auxquels il sera rendu hommage lors d’une cérémonie à l’ONU.

Il y a six ans, le corps sans vie de Salifou Nébié, juge au Conseil constitutionnel du Burkina Faso, était découvert à Saponé dans la nuit du 24 mai 2014. Six après, l’affaire est toujours entourée d’énormes zones d’ombre, d’autant plus que le juge Théophile Nana, qui était chargé de l’affaire, a lui aussi trouvé la mort dans des circonstances troublantes en décembre 2015. A travers cette déclaration, le Syndicat des magistrats du Burkina Faso (Samab) invite tous ceux qui détiendraient des informations et des éléments sur ladite affaire à accompagner la justice dans la quête de la vérité.

"Anw ka kêlê" ou encore (Notre combat en langue Dioula), est un projet mis en œuvre par le Réseau des Clubs RFI du Burkina avec le soutien financier du Centre de crise et de soutien du ministère français des Affaires étrangères de l’Europe et le partenariat de France Médias monde. Ce projet qui couvrira 11 zones, notamment les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Boromo, Houndé, Zorgho, Manga, Kongoussi, Dédougou, Banfora, Sindou/Orodara et Saponé a connu l'un de ses points culminants ce mercredi 27 mai 2020 à travers une opération de sensibilisation dans quatre marchés et Yaars de la ville de Ouagadougou.

Le 20 mars 2020, une salariée du service des impôts du Centre est prise à partie par ses collègues qui lui reprochent de ne pas respecter le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats pour protester contre l’élargissement de l’IUTS. Des images filmées par une caméra de surveillance et qui ont ensuite fait le tour des réseaux sociaux montrent l’employée violentée par une des syndicalistes qui administre une gifle.

Un nouveau calendrier scolaire a été dévoilé au Burkina où l’école est à l’arrêt depuis le  16 mars dernier. Le conseil des ministres de ce mercredi 27 mai courant a, en effet, décidé de clore l’année scolaire pour une grande partie des élèves.

Le 14 mai, le Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A) a reçu l’ordre d’engager des éléments d’un groupe terroriste repéré à la frontière avec le Burkina Faso, selon le site internet de  l’Etat-major des armées de France.  

Le postes de police frontalier de Faramana, ainsi que la brigade de gendarmerie de ladite ville ont été attaqués par des individus armés non identifiés dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 mai 2020, selon des informations parvenues à Fasozine. 

La femme d’Arthur Kenneth Elliot, un médecin australien de 85 ans, détenu depuis janvier 2016 au Sahel par des groupes djihadistes a lancé, dans une nouvelle vidéo postée sur les réseaux sociaux, un message s’adressant à son mari et a ceux qui le détiennent.

De janvier à avril 2020, les statistiques de la police du Burkina Faso recensent 3 846 cas d’accidents dont 53 décès, selon une information publiée ce 20 mai 2020 par la police nationale.

La gendarmerie nationale du Burkina Faso annonce dans un communiqué, avoir éliminé 47 présumés terroristes et détruit deux bases lors d’une opération menée par son Groupe d’action rapide de sécurité et d’intervention (Garsi) le mardi 19 mai 2020 dans la province de la Kossi. Deux gendarmes, deux MDL selon les informations parvenues à Fasozine ont perdu la vie. Trois autres, dont un adjudant et deux MDL ont été blessés.  

Photo d'archives

Une douzaine de personnes a trouvé la mort dans leur cellule dans la nuit du 11 au 12 mai alors qu’elles étaient en détention à la gendarmerie de Tanwalbougou, dans la région de l’Est du Burkina Faso. Le procureur a annoncé l’ouverture d’une enquête. Lors d’une conférence de presse donnée à Ouagadougou le 18 mai 2020, le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) est revenue sur les circonstances dans lesquelles ces douze personnes ont trouvé la mort, battant en brèche les premières tentatives d’explication des autorités. Nous vous proposons un extrait de la déclaration liminaire.  

Des hommes armés ont incendié dans la nuit de dimanche à lundi, à Botou (Tapoa), le poste forestier, le commissariat, la douane et la mairie, a appris l'AIB.