Aujourd'hui,

Simon Compaoré a échangé avec une délégation de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB)  sur le très contesté projet de loi sur les libertés religieuses. Et selon ce communiqué du gouvernement, il a informé la Fédération que le gouvernement a demandé le retrait dudit projet de loi de l’ordre du jour de la session extraordinaire afin d’approfondir les concertations.

Simon Compaoré a échangé avec une délégation de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB)  sur le très contesté projet de loi sur les libertés religieuses.

Martine Yabré, installée par le patron de la cérémonie, Salif Diallo

La coordonnatrice-pays de l’Union africaine des ONG de développement (UAOD), Martine Yabré, a été installée officiellement dans ses fonctions ce samedi 7 janvier 2017 à Ouagadougou.  Son équipe et elle ont décliné leur ambition pour le développement du Burkina Faso qui se résume à la mobilisation des ressources aussi bien au plan national qu’international. La cérémonie d’investiture a été placée sous le patronage du président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo.

Une des images devant être apposées sur les paquets de cigarettes au BF

Dans cette déclaration, deux associations de lutte contre le tabac s’insurgent contre le «refus» des firmes de tabac au Burkina Faso d’apposer les images de sensibilisation sur les paquets de cigarettes conformément aux textes juridiques portant apposition des messages sanitaires graphiques.

Ce communiqué de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB) publié ce samedi 7 janvier 2017 sur sa page Facebook, explique les raisons pour lesquelles elle demande le retrait du projet de loi sur les libertés religieuses.

Suite au mouvement d’humeur des étudiants burkinabè vivant au Maroc, le Centre national de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB) apporte des éclaircissements et s’engage à travailler de sorte à ce que les bourses soient payées à bonne date à tous les étudiants où qu’ils se trouvent.

Le commissaire Kambiré (au centre) donnant des explications aux journalistes

Du jeudi  22 décembre 2016 au mardi 2 janvier 2017,  la police nationale a mis en place un dispositif de sécurisation en vue de permettre à la population de la ville de Ougadougou de passer la période des fêtes en toute quiétude. Au lendemain de cette disposition prise, la direction de la police centrale de la capitale burkinabè a dressé le bilan de ces sorties sur le terrain, à travers une conférence de presse, tenue ce vendredi 6 janvier 2017, au commissariat central de Ouagadougou. 

Du 14 janvier au 5 février 2017, se tient au Gabon la Coupe d’Afrique des Nations Total réunissant les 16 meilleures équipes nationales de football du continent. A cette occasion, Canal + mobilise ses équipes éditoriales et techniques pour être au plus près de cet évènement continental et propose ainsi aux abonnés un dispositif  exceptionnel. L’information a été livrée à la presse ce jeudi 5 janvier 2017 à Ouagadougou.

Dans son programme mensuel, l’Institut Français de Ouagadougou se penche sur les questions de société, à travers l’institution de débats. Pour le premier du genre de cette année 2017, il était question d’aborder le sujet relatif à la prostitution. C’est autour d’une étude menée par Lydia Rouamba, sociologue chercheuse, dont les conclusions sont contenues dans un ouvrage  intitulé « La prostitution féminine au Burkina Faso », qu’ont porté les discussions, jeudi 5 janvier 2017.

Ph: lefaso.net

Les étudiants burkinabè au Maroc campent devant l’ambassade du Burkina au Maroc et menacent de ne partir que si le complément de bourse que l’Etat burkinabè est censé leur verser trimestriellement leur parviennent.

L’installation de groupes d’autodéfense Koglwéogos en usant de la «force» par le chef Koglwéogos, Boukary le lion dans la région des Hauts-Bassin du Burkina Faso a refait surface lors des échanges entre la presse et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, ce mercredi 4 janvier 2017.

Une attaque perpétrée par des hommes armés a eu lieu le mardi 3 janvier 2017 à Natiaboini, une localité située à une cinquantaine de kilomètres entre Fada N'Gourma et Pama, rapporte le quotidien Sidwaya. Un élève a été tué et deux autres blessés par balles.