Aujourd'hui,
URGENT
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés

L’installation de groupes d’autodéfense Koglwéogos en usant de la «force» par le chef Koglwéogos, Boukary le lion dans la région des Hauts-Bassin du Burkina Faso a refait surface lors des échanges entre la presse et le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, ce mercredi 4 janvier 2017.

Une attaque perpétrée par des hommes armés a eu lieu le mardi 3 janvier 2017 à Natiaboini, une localité située à une cinquantaine de kilomètres entre Fada N'Gourma et Pama, rapporte le quotidien Sidwaya. Un élève a été tué et deux autres blessés par balles.

L’atmosphère était tendue dans l’après-midi du lundi 2 janvier 2017 chez le chef de canton des Bobo mandarè. Une délégation des dozos, conduite par le grand chef régional de la confrérie, Ali Konaté, est allée manifester sa colère et son indignation suite à l’agression d’un autochtone de Makognadougou par les Koglwéogos dans le village de Piaki, localité située à 8 km de Makognadougou.

Susciter le débat d’idées sur la biotechnologie et la sécurité alimentaire au Burkina Faso et en Afrique, c’est l’objectif d’une table ronde organisée par le professeur Mamoudou Dicko de l’université Ouaga I Pr. Joseph Ki-Zerbo le 30 décembre 2016.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2017, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré est allé encourager les Forces de Défense et Sécurité (FDS), déployées dans la ville de Ouagadougou, pour la sécurisation du réveillon.

Les rideaux tomberont sur l’année 2016 dans quelques heures. Au cours de cette année, plusieurs événements ont rythmé la vie de la nation burkinabè : des attaques terroristes répétées à l’affaire des tablettes reçues par l’Assemblée nationale en passant par les actions des groupes d’autodéfense, Koglwéogos. Pour les Burkinabè, des personnalités ont marqué positivement ou négativement l’année qui s’écoule par leurs actions diverses. Dans ce micro-trottoir réalisé par Fasozine dans la ville de Ouagadougou, des citoyens vous révèlent les noms de leur homme de l’année 2016.

La Loterie Nationale Burkinabè (Lonab) a procédé ce vendredi 30 décembre 2016 à Ouagadougou à la remise de lots à cinq gagnants du Pari mutuel urbain burkinabè (PMUB). Pour cette dernière cérémonie de paiement de lots de l’année 2016, c’est plus de 110 millions de francs CFA qui ont été distribués aux cinq veinards.

La grogne sociale au niveau du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) a connu un dénouement heureux sur certains points de la plateforme revendicative. Un dénouement qui a été matérialisé par la signature d’un protocole d’accord entre le syndicat et le gouvernement, dans la soirée du jeudi 29 décembre 2016, sous le regard bienveillant du Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, dont l’implication directe a permis de sortir de cette crise entamée depuis cinq (5) mois marquée par des grèves et des sit-in. Le Syndicat et le Gouvernement conviennent également de poursuivre le dialogue sur les points n’ayant pas fait l’objet d’accord.

Selon la police nationale, «49 cas de vol et 92 cas d’accidents de la circulation ont été enregistrés du 24 au 25 décembre 2016 à Ouagadougou». Pour éviter que pareille situation ne se reproduise, près de 2000 policiers seront déployés pour la sécurisation de la ville de Ouagadougou pendant la fête de la Saint Sylvestre.

Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 28 décembre 2016 a décidé de donner suite au rapport d’enquête parlementaire sur le foncier urbain au Burkina Faso (1995-2015). Parmi les dispositions, il y a entre autres le retrait des terrains illégalement acquis, avec à la charge des sociétés de promotion immobilières concernées l’obligation de rembourser intégralement les fonds irrégulièrement perçus, l’ouverture immédiate de poursuites disciplinaires à l’encontre des agents incriminés dans le rapport d’enquête parlementaire et l’ouverture d’une information judiciaire contre les présumés fautifs.

Le dernier conseil des ministres de l’année 2016 tenu le 28 décembre dernier à Ouagadougou a décidé de réduire la peine de 791 détenus.

La construction de l’échangeur du Nord de Ouagadougou affecte certaines personnes et provoque des remous au sein des populations riveraines. Parmi ces personnes, les maraîchers du quartier Sig-Nonghin. Elles ont donné de la voix ce mercredi 28 décembre 2016 à travers une conférence de presse pour réclamer leur indemnisation avant de déguerpir de l’actuel site qu'elles occupent.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé