Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

Les habitants du quartier Naapogo de Ouagadougou ont vécu un drame inhabituel ce jour de noël 2017. Un incendie a ravagé toute une boutique au petit matin alors que les habitants s’activaient pour célébrer la fête de la nativité.

La période des fêtes de fin d’années rythment avec encombrement des principales voies et embouteillage dans certaines artères fréquentées par les usagers. Pour fluidifier le trafic dans la capitale burkinabè durant cette période charnière, la police nationale via le service régional de la circulation et de la sécurité routière du centre a décidé de réguler 46 carrefours. Ce dimanche 24 décembre 2017, des journalistes ont constaté de visu la gestion desdits carrefours par les policiers.

L’ONG Afrique contre le tabac (Aconta), la Ligue des consommateurs du Burkina Faso et le Réseau des journalistes antitabac du Burkina Faso (Rejat-BF) ont organisé une conférence de presse le vendredi 22 décembre dernier à Ouagadougou. L’objectif était de féliciter et de remercier le gouvernement et l’Assemblée nationale pour avoir pris la décision d’augmenter la taxe sur le tabac qui passe de 30 à 45%. Cette décision, qu’ils qualifient «courageuse et judicieuse», est pour eux un cadeau de Noël fait aux populations du Burkina.

C’est dans la salle PSUT de l’Université Ouaga I qu’a eu lieu, ce vendredi 22 décembre 2017, le cérémonial de sortie de la 13è promotion de gynécologues entièrement formés au Burkina. Au nombre 26, ces nouveaux praticiens ont bouclé avec succès quatre années de formation de spécialisation aussi bien théorique que pratique dans les différents centres hospitaliers universitaires du pays.

Le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou, a présenté ses vœux de Noël 2017 et de la nouvelle année 2018 au peuple burkinabè ce vendredi 22 décembre 2017 au siège de l’archevêché. Dans son adresse, il a invité les Burkinabè à bannir « la culture de la violence et à l’incivisme sous toute ses formes» et à s’unir  pour construire « un autre monde ».

Cette lettre ouverte de la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE)  est adresséen au Président du Faso.

Le Service régional de la Police judiciaire de Ouagadougou (SRPJ/Ouaga) , avec l’aide du Commissariat central de police de la ville de Pô, a démantelé un réseau de présumés malfrats spécialisés dans les vols à mains armées de boutiques Orange money, de services publics et privés et de domiciles dans les villes de Ouagadougou et ses environs, de Pô et de Galgouli. Ils ont été présentés à l’opinion nationale ce jeudi 21 décembre 2017.

Le Mogho Naba Baongho a reçu ce jeudi 21 décembre 2017, le «Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique». Etaient présents à cette cérémonie, le chef des Dozo, Me Yacouba Drabo dit le Bonck et le président national des Kogl-weogo, Rasankan Naaba Sooré.

Le réseau Initiative des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD) en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a organisé une caravane de presse dans la région de l’Est du 12 au 14 décembre 2017. L’objectif étant de constater l’ampleur de la malnutrition dans cette région et surtout prendre connaissance des stratégies de ripostes. Le Dr Salif Sankara, directeur régional de la santé de l’Est, dans cet entretien  accordé à l’équipe de journalistes, fait le point des actions de lutte contre la malnutrition et l’apport des différents partenaires dont l’Unicef. 

Le Syndicat national des travailleurs de l’Action sociale (Syntas) a entamé depuis le 19 décembre dernier une grève de 96 heures sur toute l'étendue du territoire national. En marge de ces 96 heures de leur mouvement d’humeur, la coordination régionale du centre du Syndicat a livré un message devant la Représentation nationale ce deuxième jour de grève. Le contenu du message visait essentiellement à interpeller l’Assemblée nationale sur la situation et les conditions «exécrables» de travail et de vie que connaît le personnel des ex-garderies.

7h et 20h sont les périodes horaires les plus dangereuses selon un rapport de l’Observatoire de sécurité de la commune de Ouagadougou (OSCO), sous la direction du Directeur général de la police municipale. Le même rapport qui a été publié ce mercredi 20 décembre 2017 par la police municipale, indique que 3327 cas d’accidents ont été enregistrés à Ouagadougou en 6 mois.

La Direction régionale de la police nationale du Plateau Central vient de mettre un terme aux activités d’une bande armée qui sévissait dans sa circonscription. Le dernier forfait de ce gang remonterait au 8 novembre 2017, où il a été cambriolé le collège des jeunes filles de Loumbila. Ces derniers ainsi que leur butin ont été présentés à l’opinion nationale au cours d’une conférence de presse ce mardi 19 décembre 2017.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé