Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

La tombe de l’étudiant en médecine, Boukary Dabo, disparu en mai 1990, a été localisée aux encablures de la ville de Pô, selon une annonce faite ce mardi par un des avocats qui suit le dossier.

De retour de la ville de Pô où il est allé constater de visu ladite tombe, Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats de la famille du défunt, a indiqué que «la supposée tombe de Boukary Dabo est quelque part non loin de la frontière du Ghana voisin». «C’est une tombe qui a résisté à 27 ans d’intempéries mais avec les traces qui ne peuvent pas disparaitre, il peut être retrouvé à tout moment», a ajouté l’avocat. Pour Me Sankara, «il faut avoir confiance en la justice burkinabè et attendre le bout du tunnel».

L’étudiant en médecine a été interpellé en  mai 1990 par des militaires en plein remous à l’université de Ouagadougou. Depuis lors, il n’a plus jamais été revu. Le 9 janvier 2017, un pas vers la manifestation de la vérité a été franchi avec l’inculpation  du colonel Mamadou Bamba par le tribunal militaire dans le cadre de ce dossier.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir