Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a présidé ce jeudi 14 juillet 2022 à Ouagadougou, une rencontre de haut niveau avec les partenaires techniques et financiers (PTF) de notre pays. Il s’agissait de leur présenter le Plan d’action de la Transition et solliciter leur accompagnement.

 Le Plan d’Action de la Transition est un document opérationnel qui décline les priorités du gouvernement, et qui prend en compte certains projets majeurs du PNDES-II. Evalué à 11.840 milliards de FCFA, il a été présenté ce jeudi matin, aux partenaires techniques et financiers du Burkina Faso. Pour le chef du gouvernement, l’objectif de cette rencontre de haut niveau est de présenter le document et échanger avec les PTF, afin de leur permettre de se l’approprier et d’apporter leur accompagnement à sa mise en œuvre. 

Le financement du Plan d’action n’étant pas couvert en totalité, notre pays attend de ses partenaires, un appui en complément à ses ressources propres. Il s’agit de 2.999 milliards FCFA, soit 25,33% du budget global du Plan. Albert Ouédraogo a précisé aux partenaires que ce Plan constitue l’instrument central de planification opérationnelle des priorités de la Transition. « Il sert de guide à l’action quotidienne du gouvernement dans la sécurisation du pays, l’assistance aux personnes déplacées internes et le relèvement des personnes affectées par le terrorisme », a-t-il expliqué.

C’est au regard de la grande importance de ce Plan pour le Burkina Faso, dans un contexte marqué par une crise sécuritaire, que le chef du Gouvernement a lancé un appel aux partenaires, pour un soutien adéquat, en vue d’assurer durablement la sécurité et l’épanouissement des populations.

Cette rencontre était aussi une occasion pour le Premier ministre, de partager avec les PTF, les principales conclusions de la dernière session ordinaire de la CEDEAO sur la transition en cours dans notre pays. Albert Ouédraogo a rappelé que notre pays et la CEDEAO sont parvenus à un compromis dynamique sur la durée de la Transition, ce qui traduit une convergence de vues sur le caractère évolutif de la situation au Burkina Faso.

Il a, par ailleurs, annoncé l’élaboration d’un Plan d’urgence de la Transition qui sera consacré aux projets prioritaires, innovants et à fort impact sur les conditions de vie des populations. Sur instruction du Président du Faso, le gouvernement est en train de travailler diligemment sur ce document qui sera exécuté sur douze (12) mois, a dit le Premier ministre. 

DCRP/Primature