Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a rencontré ce vendredi matin au Palais de Kosyam les anciens chefs d’Etat du Burkina Faso. Il s'est agi de dialoguer pour rechercher une meilleure cohésion sociale afin de lutter contre le terrorisme. 

Pour le Président du Faso, qui a fait une déclaration à la presse à l’issue des échanges, « l’initiative de la rencontre avec leurs excellences les anciens Chefs d’Etat poursuit un et unique objectif qui est la recherche de la cohésion sociale au regard de la situation difficile que traverse notre patrie ».

Cette rencontre au sommet a porté principalement, selon le Président DAMIBA, sur la recherche d’une paix durable au Burkina Faso.  « En plus des efforts qui sont fournis par les forces engagées et l’ensemble de la population contre le terrorisme, il nous est paru opportun d’examiner avec nos prédécesseurs, les meilleures conditions qui pourront créer et forger une solide cohésion entre Burkinabè », a indiqué le Président du Faso.

C’est pourquoi il a appelé à la raison tous ceux qui ont travaillé à « dénaturer le sens et la portée de cette initiative », car « l’urgence de la préservation de l’existence de notre patrie commande une synergie d’actions qui ne nous autorise pas à nous donner le luxe de perdre le moindre temps dans la polémique ».

A tous ces Burkinabè qui se sont exprimés en défaveur de cette démarche, « nous leur disons que le processus n’est pas fait pour consacrer l’impunité mais pour contribuer à la recherche de solutions pour un Burkina Faso de paix et de cohésion », a-t-il soutenu.

Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, s’est dit convaincu que c’est seulement dans la cohésion sociale et dans l’unité que les forces qui combattent le terrorisme seront davantage déterminées et auront plus de succès. 

« Des dispositions seront d’ores et déjà prises pour poursuivre en bilatéral les concertations avec les anciens Chefs d’Etat qui n’ont pas pu participer à la présente rencontre", a soutenu le Président du Faso.

Etaient invités à cette rencontre leurs excellences Jean-Baptiste OUEDRAOGO, Blaise COMPAORE, Michel KAFANDO, Yacouba Isaac ZIDA et Roch Marc Christian KABORE. Mais les Président Michel KAFANDO pour des raisons de santé, Yacouba Isaac ZIDA pour des raisons administratives et Roch Marc Christian KABORE, physiquement empêché par des individus à son domicile, n’ont pas participé à cette rencontre. Le Président Michel KAFANDO a envoyé un message de soutien à l'initiative. 

Direction de la communication de la Présidence du Faso