Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

POLITIQUE

Les premiers responsables de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), ont tenu une rencontre avec leurs représentants siégeant au parlement le mardi 14 février 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, il était question d’échanges en vue de définir la conduite à tenir permettant de parvenir à une réconciliation nationale. 


Il semble de toute évidence que la question de la réconciliation nationale, est une chose à laquelle tient énormément la Coder. A cet effet, par la voix de Me Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF-RDA, cette coalition fait savoir qu’elle compte mener des actions allant dans ce sens. Au menu, il est prévu des  échanges avec des personnalités morales et publiques qui certainement aboutiront à la tenue d’un forum pour la réconciliation nationale. « Ce forum a pour but d’unir notre démarche, de nous entendre sur un minimum consensuel sur comment aller à la réconciliation nationale », précise Me Gilbert Ouédraogo.

C’est donc cette vision que la Coder a bien voulu partager avec les députés issus de leur rang. « Il est temps aujourd’hui de faire ce travail avec nos élus dans le processus de la réconciliation nationale »,  a confié le président de la Coder, qui a insisté sur le fait que ces élus locaux ont un rôle important à jouer dans cette démarche. Parce que « s’il arrive que le dialogue produise des effets, à savoir le règlement des différends, il y a souvent la nécessité d’adopter de nouvelles lois pour permettre à tout le monde de se mettre d’accord ». Voilà où se situe le rôle que doivent jouer les députés, à en croire Me Ouédraogo.

En outre, ce rendez-vous voulu par les responsables de la Coder, a pour but de donner d’une part la parole aux députés de leurs partis respectifs. Et d’autre part, travailler à ce que ces derniers se fassent les porte-voix au sein de la représentation nationale, chose primordiale à l’effectivité de la réconciliation nationale à tous les niveaux, après l’adoption d’une procédure commune de réconciliation nationale en leur sein.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir