Aujourd'hui,
URGENT
Justice: le procureur du Faso se défend d'avoir voulu humilier l'homme d'affaires Inoussa Kanazoé.
Paludisme : environ 9,8 millions de cas de  enregistrés au Burkina au cours de l'année 2016 (PNLP). 
Santé: le paludisme a tué, l'an dernier, 4.000 personnes dont 3.000 enfants au Burkina (PNLP).
Ouaga : des commerçants manifestent devant le palais de justice pour demander la libération de l’homme d’affaires Inoussa Kanazoé.
Enseignement : le Président du Faso offre 3025 livres d’une valeur de 56 millions de F CFA aux universités publiques du Burkina Faso.
France: le candidat des Républicains, François Fillon, appelle à voter pour Macron au second tour.
France: Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour de la présidentielle  (Estimation).
Football:  le président de la FBF, Sita Sangaré,nommé membre de la commission de développement de la FIFA.
Immigration: partis en Libye à la recherche de l’eldorado, 154 burkinabè ont été rapatriés ce 20 avril au Burkina.
Médias: après 4 ans d’interruption, la radio rurale a officiellement redémarré ses activités, le 20 avril 2017.

POLITIQUE

Les premiers responsables de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), ont tenu une rencontre avec leurs représentants siégeant au parlement le mardi 14 février 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, il était question d’échanges en vue de définir la conduite à tenir permettant de parvenir à une réconciliation nationale. 


Il semble de toute évidence que la question de la réconciliation nationale, est une chose à laquelle tient énormément la Coder. A cet effet, par la voix de Me Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF-RDA, cette coalition fait savoir qu’elle compte mener des actions allant dans ce sens. Au menu, il est prévu des  échanges avec des personnalités morales et publiques qui certainement aboutiront à la tenue d’un forum pour la réconciliation nationale. « Ce forum a pour but d’unir notre démarche, de nous entendre sur un minimum consensuel sur comment aller à la réconciliation nationale », précise Me Gilbert Ouédraogo.

C’est donc cette vision que la Coder a bien voulu partager avec les députés issus de leur rang. « Il est temps aujourd’hui de faire ce travail avec nos élus dans le processus de la réconciliation nationale »,  a confié le président de la Coder, qui a insisté sur le fait que ces élus locaux ont un rôle important à jouer dans cette démarche. Parce que « s’il arrive que le dialogue produise des effets, à savoir le règlement des différends, il y a souvent la nécessité d’adopter de nouvelles lois pour permettre à tout le monde de se mettre d’accord ». Voilà où se situe le rôle que doivent jouer les députés, à en croire Me Ouédraogo.

En outre, ce rendez-vous voulu par les responsables de la Coder, a pour but de donner d’une part la parole aux députés de leurs partis respectifs. Et d’autre part, travailler à ce que ces derniers se fassent les porte-voix au sein de la représentation nationale, chose primordiale à l’effectivité de la réconciliation nationale à tous les niveaux, après l’adoption d’une procédure commune de réconciliation nationale en leur sein.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir