Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

Pour son dernier meeting de campagne pour la course à Kosyam du 22 novembre prochain, Gilbert Noël Ouédraogo, le candidat du parti de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), a choisi son fief le « Yatenga » pour une mobilisation générale autour de sa candidature.


Pour une mobilisation, s’en est une pour l’ADF/RDA ce vendredi 20 novembre 2020 qui marque la fin de la campagne électorale au pays des Hommes intègres. En effet, de milliers de militants et sympathisants ont pris d’assaut la place de la nation de Ouahigouya pour marquer leur soutien au parti de l’éléphant.

Du haut de la tribune, Me GNO comme l’appelle affectueusement ses militants, a fait un diagnostique peu reluisant de la situation actuelle que traverse le Burkina. « Le Yatenga à l’image de tout le Burkina Faso se porte mal et très mal. Nous ne finissons pas de pleurer nos morts et nous avons assez de continuer de les pleurer. Et cela est d’autant plus grave que celui qui est l’actuel père de la Nation et qui a juré de protéger les vies de la nation, ne se rend pas compte qu’il n’assume pas avec responsabilité sa tâche », lâche-t-il.

Pour lui donc, la solution se trouve avec le parti de l’éléphant : « Moi à Kosyam, le Yatenga va se développer avec le Burkina », rassure Me GNO. Pour lui, le coup KO que prône le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n’est qu’un leurre : « Ils se feront un coup KO après avoir mis le pays KO », enchaine Gilbert Noël Ouédraogo, visiblement confiant. Tout en invitant les populations venues à ce meeting de prendre leur destin en main, Me GNO donne rendez-vous aux uns et autres au soir du 22 novembre pour « un changement » qui emmènera le Burkina vers l’émergence et la stabilité socioéconomique.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir