Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Le parti le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était face à ses militants de l’Arrondissement 1 ce lundi 9 novembre 2020. A l’occasion du meeting du Kadiogo, Salifou Sawadogo, tête de liste pour les législatives et directeur de campagne du parti dans le Kadiogo, est revenu sur les axes majeurs du programme de société de son candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020.

De son analyse critique de la situation actuelle du pays, Salifou Sawadogo estime que le Burkina est à un carrefour important pour son devenir sur les plans de la sécurité, alimentaire, sanitaire et de gouvernance. Pour M. Sawadogo, la gestion actuelle du pouvoir MPP est approximative et chaotique. « Nous ne pouvons donc rester indifférents de cette situation. C’est tout le sens de notre engagement actuel. Nous sommes candidats parce que nous avons une autre offre politique qui se déclinent en 21 points », fait remarquer M. Sawadogo.

Sur la question sécuritaire, le CDP entend donner des compétences et suffisamment d’équipements aux Forces de défense et de sécurité. Aussi, le parti compte renforcer le système de renseignement et dit être prêt à négocier avec les terroristes. La question de la réconciliation est primordiale pour Salifou Sawadogo. « Il urge que nous puissions réconcilier les Burkinabè parce que nous avons besoin d’une cohésion afin que nous puissions construire ensemble notre patrie », ajoute M. Sawadogo. Et cette réconciliation pour lui, commence par le retour de l’ancien président, Blaise Compaoré. Le troisième élément de l’offre politique du CDP selon Salifou Sawadogo, est la relance économique du Faso.

Quant à Paul Sawadogo, candidat aux législatives sur la liste CDP du Kadiogo, il se réjoui de la mobilisation et donne rendez-vous au soir du 22 novembre pour une victoire probante du parti.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir