Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.


Selon Benoît Kambou, président du HCRUN, certains blessés qui sont en état d’être évacués  ne le sont pas encore et il leur faut également, une prise en charge morale et psychologique. «On a demandé au Premier ministre d’intercéder pour l’exécution d’un certain nombre d’actions urgentes et immédiates en faveur des victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015», a indiqué M.  Kambou à sa sortie d’audience.

Selon M. Kambou, «il y a des victimes qui portent toujours des stigmates dans leur corps et il faut les aider à recouvrer la santé ». Afin de s’enquérir des problèmes qu’il a dans la gestion desdits blessés, le HCRUN dit d’ailleurs s’être entretenu avec le ministère de la Santé. Un séminaire gouvernemental est d’ailleurs prévu à cet effet avec les autorités dans les jours à venir afin de les sensibiliser sur la problématique de la réconciliation au Burkina, a révélé le président du HCRUN.

Le HCRUN s’indigne aussi du fait que sa structure n’est pas associées aux  initiatives du gouvernement, notamment les commémorations et les actions en faveur des victimes. «Il se passe des choses que nous apprenons dans la presse sans qu’on ne soit associé. Je pense par exemple à l’opération des villas qui a été octroyée aux victimes, à l’insertion de certaines victimes dans la fonction publique et j’en passe »,  a soutenu le président Kambou.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir