Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.


Selon Benoît Kambou, président du HCRUN, certains blessés qui sont en état d’être évacués  ne le sont pas encore et il leur faut également, une prise en charge morale et psychologique. «On a demandé au Premier ministre d’intercéder pour l’exécution d’un certain nombre d’actions urgentes et immédiates en faveur des victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015», a indiqué M.  Kambou à sa sortie d’audience.

Selon M. Kambou, «il y a des victimes qui portent toujours des stigmates dans leur corps et il faut les aider à recouvrer la santé ». Afin de s’enquérir des problèmes qu’il a dans la gestion desdits blessés, le HCRUN dit d’ailleurs s’être entretenu avec le ministère de la Santé. Un séminaire gouvernemental est d’ailleurs prévu à cet effet avec les autorités dans les jours à venir afin de les sensibiliser sur la problématique de la réconciliation au Burkina, a révélé le président du HCRUN.

Le HCRUN s’indigne aussi du fait que sa structure n’est pas associées aux  initiatives du gouvernement, notamment les commémorations et les actions en faveur des victimes. «Il se passe des choses que nous apprenons dans la presse sans qu’on ne soit associé. Je pense par exemple à l’opération des villas qui a été octroyée aux victimes, à l’insertion de certaines victimes dans la fonction publique et j’en passe »,  a soutenu le président Kambou.