Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire mènent depuis le 13 mai 2020, une opération conjointe de sécurité dénommée «Comoé» dans la zone frontalière entre les deux Etats, rapportent nos confrères de l’Agence d’information du Burkina (AIB).

«L’opération "Comoé" a déjà permis de mettre en déroute des terroristes. En effet, cette opération a permis de démanteler une base des terroristes et de saisir des matériels, notamment des armes et des téléphones portables», rapporte l’agence.

«Ainsi, les deux armées entendent mutualiser leurs forces pour faire face au terrorisme transfrontalier», poursuit la même source.

Vendredi 22 mai 2020, le chef d’Etat-major des armées du Burkina Faso, le général Moïse Miningou, et son homologue ivoirien, le général Lassina Doumbia qui se sont rencontrés à Kafolo, en terre ivoirienne pour faire le bilan de l’opération. 

Mais selon d’autres sources médiatiques, l’opération aurait pu connaitre un meilleurs succès si l’information n’avait pas fuité côté ivoirien, permettant à la majeure partie des terroristes présumés de prendre la poudre d’escampette.  «Les forces burkinabè avaient pour mission de couper toute voie de retraite dans le sud de leur pays. Mais une fuite organisée par un officier supérieur ivoirien a fait capoter l’opération», précise par exemple Jeune Afrique.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir