Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Ce message de Kadré Désiré Ouédraogo fait suite à l’attaque du 20 janvier ayant occasionné plus de 30 morts dans le Centre Nord. 

«Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, les terroristes ont endeuillé notre chère Patrie. Le lundi 20 janvier 2020, un groupe d’hommes armés non identifié a fait irruption dans le marché de Nagraogo, y a abattu 32 de nos frères, brûlé le marché et dans son repli, a abattu 4 autres au niveau de Alamo dans la province du Sanmatenga.

Il n’y a pas de mot pour qualifier une telle barbarie qui ne fait que compromettre la paix et le vivre ensemble.

Depuis le début de l’année 2020, il n’y a pas de répit pour notre pays. Toutes ces attaques ne font que détruire des vies humaines, déchirer le tissu social et plonger le pays dans le deuil permanent. C’en est trop. 

J’en appelle au chef de l’Etat, afin qu’il respecte son serment de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire aux burkinabè, afin que cessent ces tueries d’innocentes populations qui n’aspirent qu’à une vie paisible.

En ces heures de consternation, de douleur et de deuil, j’exprime mes sincères condoléances aux familles des victimes, je les rassure de ma compassion.»  

Fait à Ouagadougou, le 22 janvier 2020 

Kadré Désiré Ouédraogo

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir