Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

image d'archives

POLITIQUE

Ceci est un communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) sur l’attaque de l’Eglise protestante dans le village de hantoukoura qui a fait 14 morts le 1er décembre dernier en plein culte.

C’est avec une profonde douleur que l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a appris, par voie de presse, que 14 personnes, membres d’une église protestante, ont été assassinées dans le village de Hantoukoura, dans la commune de Foutouri, province de la Komondjari, le dimanche 1er décembre dernier. Nos 14 concitoyens ont été froidement tués en plein culte par des individus armés non identifiés, précise le communiqué du Gouverneur de la région de l'Est.  De nombreuses personnes ont également été blessées lors de cette attaque. 

L’UPC présente ses vives condoléances aux familles éplorées, à la communauté protestante et au peuple burkinabè. Elle souhaite un prompt et total rétablissement aux blessés. 

Le dessein funeste de ces terroristes, c’est de diviser le peuple burkinabè dont la tolérance religieuse et la cohésion ont été pendant longtemps des références. Aussi, notre parti réitère son appel du  17 octobre 2019, à savoir que les leaders des différentes communautés religieuses et coutumières, à travers une déclaration commune, appellent une fois de plus à la tolérance, à l'amour, à la paix des cœurs, à la solidarité pour une résilience face aux forces obscurantistes. Ce message de paix, traduit en plusieurs langues nationales et en arabe, pourrait être lu dans les palais royaux, les églises, les temples et les mosquées. 

En outre, l’UPC estime que le bel exemple de l’Union Fraternelle des Croyants (UFC) de Dori, un témoignage vivant de la coexistence pacifique entre les différentes confessions religieuses depuis 50 ans, devrait être repris dans les différentes régions du Burkina Faso.

Face à l’hydre terroriste, l’UPC invite une fois de plus les Burkinabè à faire preuve de plus de tolérance, de patriotisme, et à soutenir sans réserve nos vaillantes Forces de défense et de sécurité en lutte. 

Que Dieu bénisse le Burkina Faso!

Ouagadougou, le 04 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le 5ème Vice-président chargé des valeurs sociétales, des cultes et de la Réconciliation nationale 

Son Excellence le Poé Naaba TANGA

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir