Aujourd'hui,
URGENT
Somalie: la militante des droits de l'homme Almaas Elman tuée par balle (RFI)
Environnement: un tiers des plantes tropicales africaines risquent de disparaître (RFI)
Israël: la Justice annonce  la mise en examen du Premier ministre Benyamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance
Burkina: la campagne agricole 2019-2020 enregistre une production céréalière de 5,02 millions de tonnes (AIB)
Burkina: l’Union Européenne a procédé à la remise de 4 blindés de type Bastion au bataillon burkinabè de la force conjointe du G5 Sahel
Burkina: au moins 18 terroristes abattus dans l'attaque d'une gendarmerie à Arbinda
Burkina: le conseiller municipal de Gnatan (Yagha) assassiné par des hommes armés non identifiés le 19 novembre 2019 (Infowakat.net). 
Burkina: Le CSC suspend l'émission "Biibémooré" de Optima FM pour 3 mois pour manquements à la loi, à l'éthique et à la déontologie. 
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021

©AIB

POLITIQUE

Le Conseil  des ministres du G5 Sahel a appelé ce mardi 5 novembre 2019, les pays membres de l’organisation sous régionale, à mettre en œuvre «urgemment » les actions de développement pour lutter contre le terrorisme dans la bande sahélo sahélienne. Une dépêche de l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

«C’est le lieu de saluer les efforts consentis pour combattre ce fléau (terrorisme) et d’appeler à la mise en œuvre urgente des actions de développement pour permettre de répondre aux causes structurelles du terrorisme, notamment la pauvreté et le manque de perspectives», a affirmé le président du Conseil des ministres du G5 Sahel, Lassané Kaboré.

Pour M. Kaboré, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) du Burkina, les attaques sans cesse perpétrées par les groupes terroristes dans la bande sahélo-sahélienne interpellent les pays membres du G5 Sahel sur la situation et la nécessité de travailler en synergie d’actions sur le terrain et dans la mobilisation des ressources, pour faire face à «ces barbaries d’une autre époque».

Le ministre burkinabè en charge de l’Economie s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la sixième session ordinaire du Conseil des ministres du G5 Sahel.

«Notre Conseil se tient au moment où nos Etats restent toujours confrontés à de nombreux défis sécuritaires, liés notamment à l’activité de groupes armés terroristes, à la criminalité transnationale organisée et au trafic de tout genre», a -t-il  rappelé.

De son avis, les attaques se sont multipliées, particulièrement au niveau du fuseau centre, occasionnant la mort de nombreux Forces de défenses et de sécurité (FDS) et des civils dans les pays comme le Burkina Faso,  le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Lassané Kaboré a indiqué que la rencontre de Ouagadougou est une occasion d’examiner la vie de l’institution, l’état d’avancement des domaines de développement, de sécurité, afin de formuler des orientations nécessaires pour une meilleure appropriation des  différents dossiers.

Le président du Conseil des ministres du G5 Sahel, a expliqué que ses collègues et lui  vont échanger également  entre autres sur  la mise en œuvre du programme de travail annuel du secrétariat permanent, l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2019, le projet de suivi évaluation des projets et programmes, le rapport de l’audit de l’institution, l’état de la mise en œuvre de la feuille de route de la présidence burkinabè.

Le Burkina Faso assure la présidence de l’organisation  depuis le 5 février 2019, à l’issue de la cinquième  session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat des pays du G5 Sahel, tenue à Ouagadougou.

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Sidikou Maman Sambo a déploré l’assassinat du député maire de Djibo, Oumarou Dicko et de ses trois compagnons par des terroristes le 3 novembre dernier au Nord du Burkina et   l’attaque terroriste du 1er  novembre 2019 au Mali  qui a causé la mort de 53 soldats maliens et d’un civil.

M. Sambo a signalé que le regretté Dicko et son équipe se rendait à Ouagadougou pour la signature d’un mémorandum d’entente entre le secrétariat permanent du G5 Sahel et la cellule de coopération décentralisée des collectivités territoriales du Sahel / C3 Sahel.

«Coïncidant avec les 5 ans d’existence de notre organisation, ces tristes événements qui se répètent et sèment le deuil dans notre espace-régionale, renforce le sentiment d’urgence à agir davantage», a-t-il fait observer.

Il a précisé que malgré les nombreuses difficultés, les pays membres sont désormais engagés dans une action concertée et coordonnée pour le développement durable dans toutes ses dimensions. «Vos orientations et recommandations sont très attendues afin d’aiguiller le secrétariat permanent vers la direction à suivre pour bien terminer l’année en cours par l’accomplissement du maximum des taches inscrites dans le Programme de travail annuel (PTA) et dans la feuille de route de la présidence  burkinabè qui s’achèvera en février prochain», a conclu Sidikou Maman Sambo .

Agence d’information du Burkina

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé