Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a eu une séance de travail ce jour 10 octobre 2019 avec son homologue français Emmanuel Macron, en marge de la sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial. Les engagements pour la reconstitution des ressources pour la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme étaient au centre de leur entretien. Ils ont aussi évoqué les questions sécuritaires dans la zone du Sahel.

Plus tôt dans la journée, Roch Marc Christian Kaboré a reçu le ministre des Affaires étrangères de la Suisse, Ignazio Cassis. Il a été question de la coopération bilatérale qui aura 50 ans en 2022. « Nous avons parlé de notre très longue coopération, avec un important investissement au Burkina Faso, pour lequel nous souhaitons paix et stabilité », a déclaré le ministre suisse. Les échanges ont également porté sur la situation sécuritaire du pays: « Nous avons parlé des problèmes forts du pays notamment le développement, la sécurité et la stabilité pour les prochaines élections », ajoutera-t-il.

Hier, dans la soirée, le président du Faso s’entretenait avec le ministre du Développement et de la Coopération du Danemark, Rasmussen Prehn. « Nous avons échangé sur la situation difficile du Burkina Faso et aussi sur ce que le Danemark peut faire pour accompagner le pays face à cette situation », a relevé le ministre danois à sa sortie d’audience.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir