Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

©SIG

POLITIQUE

En prélude au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cédéao sur le terrorisme, élargi au Tchad, au Cameroun et à la Mauritanie, le Conseil de la médiation et de sécurité, tient ce jeudi 12 septembre 2019, une session extraordinaire à Ouagadougou sur le terrorisme.

Cette session de travail va permettre au Conseil de médiation et de sécurité, d’examiner plusieurs rapports et recommandations préparés par la Commission de la Cédéao. Les documents proviennent entre autres de la réunion des Chefs d’Etat-major, des Chefs des services de sécurité et de renseignements et des acteurs civils. A l’entame de la session, monsieur Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Burkina Faso, a demandé une minute de silence à la mémoire des victimes des actes terroristes. Pour lui « l’urgence et la gravité de la situation sécuritaire et son lot de crises humanitaires en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale nous oblige indéniablement à une synergie d’actions », et pour ce faire, il appelle à une mutualisation des moyens des Etats de la sous-région, qui apparaît comme l’option la plus sure de lutte contre le phénomène du terrorisme.

S’adressant au Conseil, le Président de la Commission de la Cédéao, monsieur Jean-Claude Kassi Brou, pour sa part a rappelé les trois (03) objectifs principaux du Sommet extraordinaire de la Cédéao qui doit se tenir le 14 septembre 2019 à Ouagadougou. Il s’agit de:

 réaffirmer l’engagement ferme de notre communauté à lutter collectivement contre le terrorisme et l’extrémisme dans notre région ;

 d’évaluer et éventuellement d’adapter notre stratégie de lutte contre le terrorisme adopté en 2013 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, aux évolutions récentes tant au plan régional qu’international ;

 proposer des actions et des mesures fortes de lutte contre le terrorisme.

Pour le Président du Conseil de médiation de la sécurité, monsieur Kalla Ankourao, il faut «  à l’issue de cette session convenir d’une stratégie commune et empreinte d’urgence, assortie d’actions prioritaires en vue d’endiguer l’expansion du terrorisme dans notre région ».

A l’issue de ces travaux, le Conseil de médiation et de la sécurité sur le terrorisme adoptera un rapport final.

Service d'information du gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir