Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

©Premier ministère

POLITIQUE

Le Premier Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu ce mardi 10 septembre 2019 en fin de matinée, le Secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. Il a été surtout question pour cette organisation internationale et le chef du Gouvernement Burkinabè, de voir comment soutenir davantage la police du Burkina Faso, à travers des échanges d’informations concernant la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Le Burkina Faso fait partie des 194 pays qui travaillent avec Interpol, cette organisation internationale qui s’est fixée pour mission, de promouvoir la coopération policière internationale depuis 1923, année de sa création. Entre le Chef du Gouvernement Burkinabè et le Secrétaire général de l’organisation ce mardi matin, les échanges ont surtout porté sur les voies et moyens de renforcer la coopération, notamment à travers des échanges d’informations policières, au moment où le pays est confronté aux assauts répétés des terroristes. Pour Jürgen Stock, le renforcement de cette coopération doit partir des bases déjà existantes au Burkina Faso, notamment le « système de communication policière ».

Ce système d’information burkinabè aussi bien qu’il serve les autorités du pays, peut être mis à la disposition d’autres polices du monde. La démarche d’Interpol consiste ainsi en un maillage parfait du monde, à travers des polices interconnectées. C’est d’ailleurs le souhait des Nations Unies qui recherchent l’«amélioration du système d’avertissement mondial qui bénéficie du soutien d’Interpol ». Pour le patron d’Interpol, le « Burkina Faso est un partenaire clé dans ce système de communication. Il a salué le soutien des autorités Burkinabè, à savoir le Président du Faso, le Premier Ministre, le ministre en charge de la sécurité intérieure et le directeur général de la police nationale, pour l’aboutissement de cette ambition internationale.»

En rappel, Interpol ou l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC) est une organisation dont la mission est de prévenir et combattre la criminalité, grâce à une coopération policière internationale renforcée. Sa devise est : «Relier les polices pour un monde plus sûr ». Son siège est à Paris, en France.

*Le titre est de la rédaction

DCI/PM

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir