Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 
Burkina: 101 civils tués en juillet 2020, dont 39 dans la région du Sahel, 22 à l’Est, 19 au Nord, selon l'ONG Crisis Group. 

image d'archives

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Alliance des partis et formations politiques de la Majorité présidentielle (APMP) salue le verdict rendu ce lundi 2 septembre 2019 par le tribunal militaire de Ouagadougou sur l’affaire du putsch manqué de septembre 2015. Les présumés cerveaux de ce coup de force avaient été condamnés à des peines allant de 5 à 20 ans de prisons fermes. Pour l’APMP, « les âmes de nos martyrs peuvent reposer en paix car justice a été rendue ».

Peuple du Burkina Faso,

Militantes et militants des partis membres de la majorité présidentielle,

L’Alliance des Partis et formation politiques de la Majorité Présidentielle (APMP) a appris, en même temps que le peuple tout entier, le verdict rendu le 02 septembre 2019 dans le procès du putsch manqué du 16 septembre 2015, marquant ainsi une étape importante dans l’histoire de la Justice et de la démocratie dans notre pays. Ce putsch rappelons-le, fut un acte ignoble commandité et exécuté par les « stratèges » du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP) contre la Transition, avec pour objectif la restauration de l’ordre ancien déboulonné par l’insurrection populaire, occasionnant 14 morts, plus de 250 blessés et d’énormes dégâts matériels.

En cette circonstance glorieuse qui couronne une des luttes de notre peuple depuis l’insurrection victorieuse des 30 et 31 octobre 2014, l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle prend acte de ce verdict, félicite la justice pour le travail opiniâtre accompli, et invite le peuple burkinabè à continuer de faire confiance à sa justice dans la construction de l’état de droit et le renforcement de la démocratie.

Dès l’entame de ce procès, de nombreux observateurs étaient dubitatifs, s’interrogant sur la capacité de nos institutions républicaines, en particulier de la justice, à faire aboutir un tel procès aux enjeux énormes et parsemé d’embûches de tous ordres, au regard de la capacité de nuisance des personnes et groupes politiques impliqués dans ce putsch.

L’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP) salue la performance de la justice burkinabé, la patience et la dextérité des juges, la participation des avocats et de tous les autres acteurs, pour le travail abattu en amont comme en aval. La justice, malgré les multiples critiques notamment de ceux qui l’accusent à tort d’être aux ordres, et en dépit de la modicité de ses moyens, a ainsi illustré la preuve qu’elle exerce en toute indépendance, dans cet environnement assez complexe et mouvementé.

Ainsi, après une année et demi de procès, le Burkina Faso peut se réjouir à juste titre d’un verdict historique, qui répond à la soif de justice des familles des victimes et du peuple insurgé qui l’appelait de tous ses vœux. Désormais, les âmes de nos martyrs peuvent reposer en paix car justice a été rendue.

Peuple du Burkina Faso,

Militantes et militants de l’alliance des partis de la majorité présidentielle,

Aussi salutaire que soit ce verdict, l’APMP voudrait se convaincre qu’il n’est que l’amorce du dénouement judiciaire et que les autres dossiers emblématiques de crimes dont ceux des assassinats de Thomas Sankara, de Norbert Zongo, du juge Nébié, les crimes économiques et de sang et tous les manquements graves, seront traités avec toute la célérité requise à la grande satisfaction du peuple.

Plus que jamais, le triptyque vérité – justice – réconciliation est en marche, et nous devons faire confiance en notre justice pour œuvrer à créer les conditions politiques, sociales et morales nécessaires à une réconciliation nationale véritable et durable, à un vivre ensemble rassuré et rassurant pour une paix et une cohésion nationale conforme aux attentes du peuple.

Vive le Burkina Faso,

Vive la justice burkinabé.

Ouagadougou, le 03 septembre 2019

Pour l’APMP, le Coordonnateur,

Clément P. SAWADOGO

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé