Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a représenté dans la matinée de ce mercredi 28 août 2019 à Yokohama au Japon, le président du Faso, président en exercice du G5 Sahel, à une réunion spéciale sur la paix et la stabilité dans la région du Sahel.

Cette rencontre, qui entre dans le cadre des activités de la TICAD, a permis au ministre Barry de lancer un appel à la solidarité, pour la mise en place d'une coalition ou d'un partenariat qui engage davantage la communauté internationale, dans la lutte contre le terrorisme. L'insécurité dans le Sahel a amené la plupart des pays membres du G5 Sahel à augmenter les budgets alloués à la sécurité et à la défense, a indiqué Alpha Barry. Ce qui compromet, selon lui, les efforts de développement. Il a appelé les partenaires du G5 Sahel et la communauté internationale, à soutenir la Force conjointe, pour l’atteinte de ses objectifs.

« Cette Force conjointe est sur pied avec sept bataillons constitués. En deux ans, celle-ci a mené avec succès plusieurs opérations sur le terrain. Mais je dois le souligner, notre Force conjointe manque encore de moyens et d'équipements », a soutenu le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, saluant les conclusions du sommet de Biarritz, qui préconise la création d'une telle coalition.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir