Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a représenté dans la matinée de ce mercredi 28 août 2019 à Yokohama au Japon, le président du Faso, président en exercice du G5 Sahel, à une réunion spéciale sur la paix et la stabilité dans la région du Sahel.

Cette rencontre, qui entre dans le cadre des activités de la TICAD, a permis au ministre Barry de lancer un appel à la solidarité, pour la mise en place d'une coalition ou d'un partenariat qui engage davantage la communauté internationale, dans la lutte contre le terrorisme. L'insécurité dans le Sahel a amené la plupart des pays membres du G5 Sahel à augmenter les budgets alloués à la sécurité et à la défense, a indiqué Alpha Barry. Ce qui compromet, selon lui, les efforts de développement. Il a appelé les partenaires du G5 Sahel et la communauté internationale, à soutenir la Force conjointe, pour l’atteinte de ses objectifs.

« Cette Force conjointe est sur pied avec sept bataillons constitués. En deux ans, celle-ci a mené avec succès plusieurs opérations sur le terrain. Mais je dois le souligner, notre Force conjointe manque encore de moyens et d'équipements », a soutenu le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, saluant les conclusions du sommet de Biarritz, qui préconise la création d'une telle coalition.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé