Aujourd'hui,
URGENT
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 

Image d'illustration

POLITIQUE

Des coups de feu ont été entendus dans la nuit de ce jeudi 22 à ce vendredi 23 août 2019 à Ouagadougou, au sein du camp militaire Guillaume Ouédraogo. Des tirs orchestrés par des militaires qui manifestaient leur mécontentement face au lourd bilan de l’attaque de Koutougou.

Dans un communiqué, le ministre porte parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou a confirmé le mouvement d’humeur mais a tenu à rassurer sur « le caractère républicain des forces de défenses et de sécurité ».

« L’Etat major général des forces armées nationales s’est rendu au camp Guillaume Ouédraogo et a obtenu le retour du calme et de la sérénité. Il ressort des échanges que cette situation est l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou. Le gouvernement rassure les populations sur le caractère républicain des forces armées nationales » peut on lire dans le communiqué gouvernemental. 

Le Chef d’Etat major général des armées avait démenti ce mercredi 21 août 2019 des rumeurs « mettant en cause le moral des troupes ». Même s’il n’admettait pas la rumeur, le patron de l’armée burkinabè avait reconnu qu’il y avait « un ressenti humainement compréhensible » suite au lourd bilan de ladite attaque. Mais il avait précisé que ce ressenti « ne remettait cependant pas en cause la solidarité et la détermination des hommes à tenir haut le flambeau de la nation ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir