Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

©Premier ministère

POLITIQUE

Le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu en début d’après-midi de ce 8 août 2019, Moussa Oumarou, le directeur général adjoint pour les Programmes extérieurs et les partenariats de l’Organisation internationale de Travail. Il s’est agi au cours de cette audience, d’échanger autour de l’appui que peut apporter cette organisation au renforcement du dialogue social au Burkina Faso. Monsieur Moussa Oumarou à sa sortie d’audience, a salué le choix des autorités Burkinabè de promouvoir le dialogue social, qui renforce ainsi le dialogue politique.

Dans le souci de promouvoir le dialogue social au Burkina Faso, et à l’initiative du Premier ministre, il sera organisé demain 9 août 2019, un séminaire gouvernemental sur la question à Ouagadougou. Ce séminaire sera animé par des experts du Bureau international du travail (BIT). C’est dans le cadre de cette rencontre que le directeur général adjoint pour les Programmes extérieurs et les partenariats de l’Organisation internationale du Travail Moussa Oumarou, séjourne dans notre pays, sur invitation du Chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. En effet, convaincu que le dialogue social est un puissant instrument dans l’apaisement du climat social dans notre pays, le Premier ministre depuis sa participation à la conférence internationale sur le travail à Genève en juin dernier, avait pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour que l’ensemble de son gouvernement s’approprie la philosophie du dialogue social et que tous soient au même niveau de compréhension. Le Chef du Gouvernement à travers cette démarche, démontre une fois de plus, sa volonté de promouvoir un environnement de travail apaisé, pour le bonheur de tous les burkinabè.

Le Directeur général adjoint du Bureau International du Travail salue cette vision des autorités burkinabè, de travailler à consolider le dialogue social. Une démarche inédite selon Moussa Oumarou, est le gage d’un dialogue fructueux capable d’aplanir toutes les difficultés, qu’elles soient politiques, économiques ou sociales.

A la question de savoir si l’Organisation internationale ne s’ingère pas ainsi comme médiateur entre le Gouvernement burkinabè et ses partenaires sociaux que sont les syndicats, Moussa Oumarou a répondu par la négative : le BIT ne dialogue pas à la place des acteurs du dialogue social dans un pays, mais plutôt, il accompagne la volonté de ces acteurs à espérer un climat social apaisé. 

A la suite du séminaire gouvernemental, une autre session sera organisée au profit des partenaires sociaux.

DCI/PM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé