Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) exige la démission sans délai du ministre des mines et des carrières pour son rôle présumé dans l’affaire dite de charbon fin.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) suit avec une grande attention, le développement de l’affaire dite de charbon fin. La Justice burkinabè s’est saisie du dossier. Faut-il le rappeler, il s’agit d’une tentative d’exportation frauduleuse de métaux précieux d’une valeur de 330 milliards de francs CFA, avec une complicité au sommet de l’Etat. 

L’UPC salue cette action forte de la Justice, de même qu’elle félicite les journalistes d’investigation et les citoyens engagés pour ce qu’ils font pour la manifestation de la vérité.

 Notre parti formule le vœu que le procès, ouvert et repoussé à octobre 2019, aboutisse à des répressions exemplaires de ce grave crime économique. 

Par ailleurs, le Ministre des mines et des carrières, étant soupçonné d’avoir joué un rôle de premier plan dans cette affaire, doit rendre sa démission sans délai et se mettre à la disposition de la Justice. A ce titre, l’UPC demande à la Haute cour de justice de traiter avec courage et diligence le cas du Ministre mis en cause. Il y va de sa responsabilité devant l’Histoire et devant le Peuple burkinabè.

Ouagadougou, le 07 août 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Secrétaire général national,

Rabi YAMEOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé