Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) exige la démission sans délai du ministre des mines et des carrières pour son rôle présumé dans l’affaire dite de charbon fin.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) suit avec une grande attention, le développement de l’affaire dite de charbon fin. La Justice burkinabè s’est saisie du dossier. Faut-il le rappeler, il s’agit d’une tentative d’exportation frauduleuse de métaux précieux d’une valeur de 330 milliards de francs CFA, avec une complicité au sommet de l’Etat. 

L’UPC salue cette action forte de la Justice, de même qu’elle félicite les journalistes d’investigation et les citoyens engagés pour ce qu’ils font pour la manifestation de la vérité.

 Notre parti formule le vœu que le procès, ouvert et repoussé à octobre 2019, aboutisse à des répressions exemplaires de ce grave crime économique. 

Par ailleurs, le Ministre des mines et des carrières, étant soupçonné d’avoir joué un rôle de premier plan dans cette affaire, doit rendre sa démission sans délai et se mettre à la disposition de la Justice. A ce titre, l’UPC demande à la Haute cour de justice de traiter avec courage et diligence le cas du Ministre mis en cause. Il y va de sa responsabilité devant l’Histoire et devant le Peuple burkinabè.

Ouagadougou, le 07 août 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Secrétaire général national,

Rabi YAMEOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir