Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

L’Unité d’action syndicale (UAS) invite, dans ce communiqué de presse, le gouvernement à mettre davantage du sérieux dans la préparation et la convocation de la rencontre gouvernement/syndicats en vue de trouver des solutions aux préoccupations à lui soumises.

«L’Unité d’Action Syndicale (UAS) a rencontré le 5 juillet 2019 le Premier Ministre et sa délégation à sa demande par correspondance N°19-023/MFPTPS/CAB, sur les conditions de reprise de la rencontre Gouvernement/syndicats suspendue depuis le 21 mai 2019.

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a décliné un chronogramme autour de cette reprise en annonçant la mise en place d’un Comité composé de représentants de l’Unité d’Action Syndicale (UAS) et du Gouvernement en vue de se pencher sur les propositions faites par le Gouvernement en 2015 à l’issue de l’étude technique. A cet effet, le Premier Ministre a promis de transmettre des documents comportant le point des travaux du comité technique sur la question de l’IUTS, la lettre demandant la désignation des représentants de l’UAS pour le nouveau comité paritaire ainsi que le projet de chronogramme des travaux dudit comité dont les conclusions devaient permettre la reprise de la rencontre Gouvernement/syndicats. La délégation de l’UAS a signifié qu’elle avisera quand elle recevra les documents annoncés.

Le jeudi 11 juillet 2019 par correspondance N°2019-803/MFPTPS/CAB, annexée d’un programme des travaux du Comité bipartite, le Gouvernement a demandé à l’UAS de communiquer les noms de ses représentants. Le vendredi 12 juillet 2019, l’UAS a transmis par correspondance N/Réf : n°025UAS/CS/PDM/2019/SGA, les noms de ses représentants.

Le mardi 16 juillet 2019, les représentants syndicaux se sont présentés au Premier Ministère à 8h30 pour les travaux. A leur arrivée sur les lieux, c’est d’abord la sécurité qui s’est étonnée de leur présence car elle n’était pas au courant de travaux prévus sur les lieux. Après quelques appels, les représentants syndicaux sont autorisés à avoir accès à la Cour du Premier Ministère. Une fois à l’intérieur, ils constatent qu’aucune salle n’a été prévue pour les travaux. 

Après des moments d’attente, ils seront renvoyés au Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale (MFPTPS) pour la suite. A leur grande surprise, la rencontre ne serait pas pour discuter sur des propositions du Gouvernement comme annoncées auparavant, mais ils s’entendent réaffirmer la même position du Gouvernement qui est la généralisation de l’application de l’IUTS sur les Primes et indemnités.

Les représentants syndicaux en adéquation avec leur lettre de mission ont expliqué aux techniciens du Gouvernement que la revendication n’est pas une annulation de l’IUTS sur les salaires, mais plutôt sur les primes et indemnités dans les secteurs Privé et parapublic. Dans la poursuite des discussions, la partie gouvernementale a proposé de faire parvenir à celle syndicale d’autres propositions au plus tard le vendredi 19 juillet 2019 à 18 heures00.

C’est dans ce contexte précis que l’UAS a reçu la correspondance N°2019-807/MFPTPS/SG/DGT/DRPPDS du 19 juillet 2019, du Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la protection Sociale, annonçant le report de la rencontre initialement prévue débuter le 22 juillet, au 23 juillet 2019 avec un ordre du jour qui n’évoque nulle part les travaux de ce comité bipartite mis en place en grande annonce publicitaire pour la reprise de la rencontre Gouvernement/Syndicats. En plus, un troisième point de l’ordre du jour portant sur « l’examen des autres revendications sectorielles » est subtilement introduit sans que l’UAS ne sache exactement qui sont les porteurs de ces revendications !

Au vu de ce qui précède, l’Unité d’Action Syndicale (UAS) n’est pas prête à se livrer à ce jeu de cache-cache ! Toutefois, elle ira à toute rencontre convoquée sur la base du principe du respect de la parole donnée. Mieux, elle n’empêche pas ses membres de discuter de questions sectorielles avec le Gouvernement. Dans ce sens, elle encourage le Gouvernement à engager des discussions sérieuses avec ses partenaires sectoriels.

L’UAS invite instamment le Gouvernement à mettre davantage du sérieux dans la préparation et la convocation de la rencontre Gouvernement/syndicats en vue de trouver des solutions aux préoccupations à lui soumises. Par ailleurs, elle invite ses militants et militantes, l’ensemble des travailleurs et travailleuses à rester mobilisés pour la mise en œuvre de tout mot d’ordre qu’exigerait l’évolution de la situation.»

Pour les Centrales Syndicales                                                             Pour les Syndicats Autonomes

Le Vice-Président De Mois                                                                  Le Président De Mois

Bassolma BAZIE                                                                                      Pascal OUEDRAOGO

Secrétaire Général Confédéral/CGT-B                                                       Secrétaire Général/SAIB

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé