Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

©Photo: Aouaga.com/Montage:Fasozine

POLITIQUE

L’ancien Chef d’Etat-major général des forces armées voltaïques de 1979 à 1980 est décédé ce mercredi 26 juin 2019 à l’âge de 94 ans. Le défunt a occupé de hautes fonctions dans l’administration burkinabè et a été plusieurs reprises ministre dans les gouvernements de 1967 à 1976. 

Biographie de l’illustre disparu

Né en 1925, Zagré Bila Jean Gérard est incorporé dans l’armée française en 1943. A partir de cet instant, il va y gravir progressivement tous les grades inférieurs jusqu’en 1956 où il est promu adjudant. Il est incorporé dans l’armée française en 1960 alors qu’il est au grade  de lieutenant. Le 30 août 1961,  Bila Jean Gérard Zagré est libéré de ses obligations à l’égard de la France et transféré à l’armée nationale de la Haute-Volta. Là, il gravit les grades de capitaine, de commandant, de lieutenant-colonel, de colonel puis de général le 1er novembre 1979.  Le 16 novembre 1982, il est admis à la deuxième section des officiers généraux, totalisant ainsi 39 ans et 10 jours de service effectif.  Comme fonctions officielles, le Général Zagré a occupé les postes d’aide de camp du Président de la république de Haute-Volta de 1960 à 1961, chef du 1er bureau de l’Etat-major de 1962 à 1966, secrétaire d’Etat à l’intérieur de 1966 à 1967, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Information de 1967 à 1971, ministre de l’Information de 1971 à 1974, ministre de l’Intérieur et de la sécurité de 1974 à 1976, inspecteur des armées de 1976 à 1979 ; Chef d’Etat-major général des forces armées voltaïques de 1979 à 1980. Il a reçu plusieurs décorations parmi lesquelles la médaille de Commandeur de l’Ordre national, la médaille coloniale « agrafe Madagascar », la médaille commémorative Indochine, celle de Chevalier de l’Ordre national, de Commandeur de l’Ordre national, de la Légion d’honneur. C’est l’ancien camp militaire Bangré qui porte désormais le nom de ce général.

Source : Lepays

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé