Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

©Photo: Aouaga.com/Montage:Fasozine

POLITIQUE

L’ancien Chef d’Etat-major général des forces armées voltaïques de 1979 à 1980 est décédé ce mercredi 26 juin 2019 à l’âge de 94 ans. Le défunt a occupé de hautes fonctions dans l’administration burkinabè et a été plusieurs reprises ministre dans les gouvernements de 1967 à 1976. 

Biographie de l’illustre disparu

Né en 1925, Zagré Bila Jean Gérard est incorporé dans l’armée française en 1943. A partir de cet instant, il va y gravir progressivement tous les grades inférieurs jusqu’en 1956 où il est promu adjudant. Il est incorporé dans l’armée française en 1960 alors qu’il est au grade  de lieutenant. Le 30 août 1961,  Bila Jean Gérard Zagré est libéré de ses obligations à l’égard de la France et transféré à l’armée nationale de la Haute-Volta. Là, il gravit les grades de capitaine, de commandant, de lieutenant-colonel, de colonel puis de général le 1er novembre 1979.  Le 16 novembre 1982, il est admis à la deuxième section des officiers généraux, totalisant ainsi 39 ans et 10 jours de service effectif.  Comme fonctions officielles, le Général Zagré a occupé les postes d’aide de camp du Président de la république de Haute-Volta de 1960 à 1961, chef du 1er bureau de l’Etat-major de 1962 à 1966, secrétaire d’Etat à l’intérieur de 1966 à 1967, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Information de 1967 à 1971, ministre de l’Information de 1971 à 1974, ministre de l’Intérieur et de la sécurité de 1974 à 1976, inspecteur des armées de 1976 à 1979 ; Chef d’Etat-major général des forces armées voltaïques de 1979 à 1980. Il a reçu plusieurs décorations parmi lesquelles la médaille de Commandeur de l’Ordre national, la médaille coloniale « agrafe Madagascar », la médaille commémorative Indochine, celle de Chevalier de l’Ordre national, de Commandeur de l’Ordre national, de la Légion d’honneur. C’est l’ancien camp militaire Bangré qui porte désormais le nom de ce général.

Source : Lepays

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé