Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

POLITIQUE

Le parti le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) devait tenir une rencontre ce dimanche 23 juin 2019 au stade du 4 août avec l’ensemble de ses secrétaires généraux. Malheureusement, une partie des militants du parti ont pris d’assaut les lieux pour réclamer la démission de l’actuel président, Eddie Komboïgo. Quelques heures plus tard, ladite rencontre a pu se tenir et le président Eddie Komboïgo tout en invitant l’ensemble des militants à la sérénité, a indiqué que «Rien n’arrêtera le CDP dans sa marche pour la conquête du pouvoir.»


Une journée très mouvementée pour l’ancien parti au pouvoir de Blaise Compaoré ce dimanche matin. En effet, suite au verdict du Tribunal de grande instance de Ouagadougou qui a intimé l’ordre à la direction du parti de se conformer à ses textes, notamment celui de limiter les membres de son Bureau politique national à 600, les secrétaires généraux ont été convoqués ce dimanche matin dans la salle Mathias Sanou du stade du 4 août de Ouagadougou pour une réunion de concertation. Mais à la surprise générale, des militants du parti ont pris d’assaut les lieux, demandant la démission de Eddie Komboïgo.

Des heures après, Eddie Komboïgo est venu lui-même présider ladite rencontre. Face à la presse, l’actuel président du CDP a laissé entendre que ce sont des jeunes qui sont venus troubler la réunion par manipulations. «Nous ne pouvons pas faire une commission où enlever qui que ce soit pour rester dans la fourchette des 600 noms. Mais je demande à l’ensemble des militants de rester sereins et unis derrière le parti. Parce que rien n’arrêtera la marche du parti dans la conquête du pouvoir», a-t-il indiqué.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir