Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

POLITIQUE

Après certains cadres du parti, ce sont des militants qui ont pris en otage le stade du 4-août ce dimanche matin à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti pour réclamer la démission de l’actuel président, Eddie Komboïgo.

Chaises volatilisées, vitres de la salle Mathias Sanou brisées, militants en débandade, c’est la scène vécue ce dimanche 23 juin 2019 à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de l’ancien président Blaise Compaoré. Après l’annulation du congrès du parti qui était prévu se dérouler le 16 juin dernier, des cadres avaient organisé un point de presse pour dénoncer des «dysfonctionnements» au sein de la gouvernance du parti présidé par Eddie Komboigo. En effet, selon le député Yahaya Zoungrana, membre du Bureau exécutif du CDP, un an après l’élection du président Eddie Komboïgo, le parti connaitrait de graves crises. 

Ce dimanche matin, alors qu’une rencontre était prévue pour statuer sur la composition du Bureau politique nationale (BPN), une cohorte de militants a pris d’assaut les lieux pour exiger la démission du président actuel. «C’est depuis 2015 que nous avons constaté que Eddie Komboïgo veut s’accaparer du parti. Il était d’accord au départ pour ne pas être candidat mais on ne comprend pas pourquoi il tient coûte que coûte à sa candidature. Il a fait venir des personnes telles Achilles Tapsoba, Aboubacar Sawadogo, Moussa Nikiéma, alors que nous voulons des gens crédibles pour que le parti puisse gagner à la prochaine élection présidentielle. Tout ce que nous voulons, c’est la démission de Eddie Komboïgo », a laissé entendre Aziz Traoré, le meneur de cette fronde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé