Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

26 mai 2018-28 mai 2019. Cela fait un an que le Burkina Faso et la République populaire de Chine ont renoué leurs relations diplomatiques. Pour célébrer l'événement, les représentants des deux pays ont levé le verre de l'amitié ce dimanche à Ouagadougou.  C’était devant un parterre d’autorités et d’amis burkinabè de la Chine -dont Alpha Barry, le ministre burkinabè des Affaires étrangères- et des investisseurs chinois au Burkina Faso. 

Le 26 mai 2018, les deux ministres en charge des Affaires étrangères du Burkina Faso et de la Chine signaient à Beijing un communiqué conjoint sur le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Au moment du bilan, l’heure est à l’optimisme.

L’année écoulée a été une année pleine de fruits et d’espoir, a dit Li Jian, ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso. La confiance politique mutuelle ne cesse de croître entre les dirigeants des deux pays, ajoute-il, citant pour étayer des affirmations les nombreuses visites que les autorités des deux pays se sont mutuellement rendues. 

Les échanges économiques se sont elle aussi accrues, affirme le chef de la représentation diplomatique chinoise au Burkina Faso, chiffres à l’appui. A l’en croire, «le gouvernement chinois a déjà octroyé au Burkina Faso une exonération douanière de 97% des produits burkinabè. Ainsi, les produits locaux tels que le coton, le sésame, le beurre de karité, tous réputés pour leur qualité, gage de leur compétitivité, bénéficient d’une grande facilité d’accès dans le marché chinois.» 

Et cela semble plutôt bien parti: en 2018, le volume des échanges commerciaux se chiffrait à 318 millions de dollars, soit une hausse de 56%. «La dedans, l’exportation des produits burkinabè vers le marché chinois s’est multiplié par 3,6, jusqu’à 100 millions de dollars», précise M. Jian. 

«En tant que premier ambassadeur depuis la reprise des relations, ma tâche est de bien m'occuper de cette petite plante de l'amitié semée par nos deux peuples, de l'arroser, de le protéger pour qu'un jour, elle devienne un grand arbre ombragé sous lequel nous allons tous nous assoir pour savourer les délicieux fruits de ce même arbre de l'amitié», a dit l'ambassadeur de Chine.

Les graines ont donc déjà été semées dans plusieurs domaines: agricole, santé, éducation et formation professionnelle, etc. c’est ainsi que plus de 50 délégations officielles dans divers domaines se sont succédé au Burkina Faso. Une délégation de spécialistes du mil vient d’arriver. Sa mission, multiplier le rendement de mil par hectare par 3 en améliorant les variétés et les techniques. 

Cent complexes scolaires financés par le gouvernement chinois devraient bientôt pousser du sol dans plusieurs localités du Burkina. 

Bobo Dioulasso et sa région vont également bénéficier d’un hôpital de référence. Si le choix de la forêt de Kua pour l’implanter suscite un débat au niveau national à cause des risques qui pèseraient sur l’environnement, l’ambassadeur de Chine se veut clair: la coopération chinoise se focalise sur les priorités et les besoins les plus urgents du gouvernement et des Burkinabè. La Chine «attache beaucoup d’importance au bien-être social, au bénéfice des deux peuples et ne compromettra en aucun cas la protection de l’environnement et le développement durable», promet Li Jian. 

La Chine ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. «Nous sommes prêts à soutenir le processus d’industrialisation et de modernisation du Burkina avec nos capitaux, nos technologies et notre savoir-faire», assure son ambassadeur.  

A noter que des personnalités comme Nasser Basma, P-DG du Mégamonde et Karim Démé, cheville ouvrière du rétablissement des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine, ont reçu le prix de l’amitié sino-burkinabè.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé