Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

Image d'illustration

POLITIQUE

Ceci est communiqué de presse du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur l'attaque de Dablo qui a coûté la vie dimanche 12 mai à six personnes dont le vicaire de la paroisse. Pour le parti au pouvoir, le peuple burkinabè devra "faire face avec courage et dignité en ne cherchant pas de boucs émissaires".

Le peuple burkinabé a encore été choqué par le massacre qui s’est produit dimanche 12 mai 2019 à Dablo dans la province du Sanmatenga où six personnes fidèles catholiques et le prêtre célébrant de l’office religieux du jour ont été sauvagement assassinés par des individus armés.

Le lendemain, lundi, des individus armés ont également enlevé et exécuté en début d'après-midi, à Zimtenga (25km de Kongoussi), quatre personnes, qui venaient de transférer une statue de la Vierge Marie dans une localité voisine.

 Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) condamne avec fermeté la survenue de ces actes injustes et barbares et qui visent à porter atteinte à notre cohésion sociale, à notre vivre-ensemble et à notre communauté de destin.

Une fois de plus l’agenda morbide des ennemis de notre pays et de sa population a été respecté, indiquant que notre pays rentre désormais dans la réalisation d’une histoire qui ne lui appartient pas, mais qu’il devra assumer.

Il y a des années en arrière personne n’aurait pu envisager la destruction systématique programmée des valeurs universelles de la communauté internationale comme nous le voyons se dérouler sous nos yeux, que ce soit en Afrique ou ailleurs.

Comme partout ailleurs, face au terrorisme, nous devons faire face avec courage et dignité en ne cherchant pas de boucs émissaires. Aucun Burkinabé ne devrait se réjouir de la situation, sous quelle que forme que ce soit, en pensant qu’il s’agit de difficultés rencontrées par le gouvernement.

Face à la gravité extrême de la situation, la barbarie des actes, les tragédies et leurs implications sociales et sociétales, le MPP appel les uns et les autres à plus d’introspection et de solidarité.

La décence voudrait également que les activateurs du front social mettent entre parenthèse leurs revendications égoïstes, face à une menace globale de la survie de l’Etat et de la paix sociale dont ils ont besoin pour éventuellement jouir des acquis qu’ils pourraient engrangés.

Le MPP compatit à la peine et au traumatisme des familles des victimes, de la communauté catholique et leur présente ses sincères condoléances. Le MPP réitère aux Burkinabè son appel à la retenue et à ne donner aucune suite aux sirènes de la division et de la haine que les terroristes tentent par tous les moyens d’injecter dans la population.

Restons soudés et unis dans les épreuves aussi innommables que barbares que les terroristes à la solde font subir à notre peuple. Force restera au Peuple burkinabè. Notre cohésion, notre vivre-ensemble, notre solidarité ont toujours fait la force cardinale des Burkinabè et ensemble, cultivons toujours ces valeurs et biens sacrés au profit du bien-être de notre peuple.

Indubitablement, la victoire reviendra forcément à la juste cause de notre peuple à qui on veut tordre le bras pour imposer une camisole qui n’est pas de sa mesure. Faisons confiance aux autorités nationales et aux FDS qui ne cessent de monter en puissance pour réduire à néant les agents du terrorisme. 

 

DEMOCRATIE     EGALITE     PROGRES

LE PORTE-PAROLE DU PARTI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé