Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

POLITIQUE

Quatre syndicats du secteur de la santé (Symeb/ SYSFMAB/SAIB/ SYNTAHSS) annoncent une grève de 72 heures allant du mercredi 22 mai 2019 à 7h au Samedi 25 Mai 2019 à 6h59. Cette grève, via ce prévis adressé au président du Faso, sera suivie d’une suspension des activités de routine du lundi 27 mai 2019 à 07 h au vendredi 31 mai à 19h pour exiger des réponses concrètes et diligentes à leurs préoccupation. Cette grève fait suite à celle de 96 heures annoncés par le Syntsha, le syndicat influent du secteur sanitaire.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

Depuis les 6 et 7 novembre 2015, les syndicats de la santé que nous sommes ont fait montre d’une patience légendaire dans l’attente de reformes structurantes du secteur de la santé dont, l’une des plus attendues est la mise en œuvre de la Fonction publique Hospitalière. 

Un travail consensuel a été mené par un Comité de 32 membres composé des représentants de la Présidence du Faso, du Premier Ministère, du Ministère de la Santé, du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, du Ministère de la Fonction Publique du Travail et de la Protection Sociale, des six (6) syndicats de la santé (SYNTAHSS, SYMEB, SYSFMAB, SAIB, SPBF), de tous les ordres professionnels de la santé et du sous-secteur sanitaire privé. Après un long processus inclusif de deux ans, un avant-projet de loi fut introduit en Conseil des ministres. Après l’adoption de ce projet de Loi par le Conseil des Ministres et transmis à l’Assemblée Nationale, la loi fut votée et adoptée, le 19 décembre 2017, à l’unanimité par les 105 députés votants du jour. 

Après le vote de la loi, le Gouvernement à travers le ministre de la Santé a signifié aux 06 syndicats que la mise en œuvre effective commencerait en juin 2018.  Dans la foulée, un protocole d’accord fut adopté entre le Premier Ministre et les 06 syndicats de la santé le 31 janvier 2018 sur les grilles indemnitaires et indiciaires.

Le 22 Avril dernier, une note d’interpellation a été adressée à votre gouvernement sur la nécessité et l’urgence d’avancer vers l’application effective de la loi 057 ainsi que des accords signés dans ce cadre. Face au silence qui nous a été jusque-là opposé et aux réticences des premiers responsables du secteur de la santé, nous avons l’honneur de vous tenir informé qu’à l’appel du Syndicat des Médecins du Burkina (SYMEB), du Syndicat des Sages-Femmes et Maïeuticiens et Accoucheuses du Burkina (SYSFMAB), du Syndicat Autonome des Infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB), du Syndicat des Travailleurs de l’Administration Hospitalière et des Services de Santé (SYNTAHSS) leurs militants observeront sur toute l’étendue du territoire national une grève d’avertissement de soixante-douze heures (72H) allant du Mercredi 22 mai 2019 à 7h au Samedi 25 Mai 2019 à 6h59. Cette grève sera suivie d’une suspension des activités de routine du lundi 27 mai 2019 à 07 h au vendredi 31 mai à 19h pour exiger des réponses concrètes et diligentes à leurs attentes, en particulier :

1- L’adoption sans délai des textes règlementaires sur l’AGSP en Conseil de Ministre et leur mise en application pour son opérationnalisation diligente ;

2- La prise sans délai des actes règlementaires de reversement des contractuels propres et des fonctionnaires détachés avec l’ensemble des mesures d’accompagnement nécessaires.

3- La prise d’un acte règlementaire consensuel conformément  à la lettre et à l’esprit de l’article 2 de la loi 057 portant sur la Fonction Publique Hospitalière (FPH) pour préciser les conditions d’exercices des enseignants-chercheurs, les hospitalo-universitaires, les chercheurs, les militaires, et les paramilitaires dans les établissements publics de santé (EPS). Ce qui permettra de sécuriser et  de motiver davantage cette catégorie d’agents exerçant dans les hôpitaux, pour l’amélioration de l’offre et de la qualité des soins aux populations ainsi que l’amélioration de la formation pratique des ressources humaines en santé.

4- La prise progressive des actes de détachement à titre de régularisation en commençant par les retraités de 2018.

5- L’élaboration consensuelle et l’adoption en conseil de ministre des  décrets de la loi 057  sur l’organisation du travail et la garde couchée dans les structures de soins au plus tard fin juin 2019. 

6- L’élaboration consensuelle et l’adoption en conseil de ministre des autres décrets de la loi 057 avant fin Juillet 2019.

7- L’implication de tous les syndicats de la santé dans l’élaboration des textes règlementaires relative à la Loi 057 comme le dispose le protocole d’accord.

8- La mise en place rapide d’un comité pour la pré qualification des marques impliquant les sociétés savantes des utilisateurs, en vue de l’utilisation du nouveaux mécanisme des conventions cadres pour l’équipement diligentes des structures de soins pour offrir des soins de qualité aux populations.

9- Mettre en place d’un mécanisme rapide de reversement des attachés de santé en A1 suivant la Loi 081 aux fins de corriger une injustice subit par les infirmiers et les sages-femmes dans leurs plan de carrière. 

10- Accorder une bonification d’un échelon aux administrateurs des services de santé dans le cadre de  la loi 081.

11- Adoption sans délai du statut particulier et du RIME du ministère de la santé.

12- Elaboration et adoption des textes de l’Examen Classant National des médecins, pharmaciens et Chirurgiens dentiste du Burkina Faso au plus tard fin septembre 2019.

13- Elaboration consensuelle et signature de l’arrêté interministériel de la prime de motivation en remplacement des ristournes avec effet au 1er janvier 2019.

En l’absence de réponse concrète à l’issue de cette grève, nous nous réservons le droit d’engager d’autres actions. Le gouvernement sera tenu pour responsable des conséquences qui en découleront. 

Veuillez agréer, Excellence, nos salutations distinguées.  

 

Pour le Syndicat des Médecins du Burkina (SYMEB), 

R Alfred OUEDRAOGO

   Secrétaire Général

Pour le Syndicat des Sages-Femmes et Maïeuticiens et Accoucheuses du Burkina (SYSFMAB), 

Honorine KABRE

Secrétaire Général

Syndicat des Administrateurs des Hôpitaux et des Services de santé (SYNTAHSS)

Djakaridja HEMA

   Secrétaire Général

Syndicat Autonome des Infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB), 

Pascal OUEDRAOGO

   Secrétaire Général

                                                     

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé