Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

POLITIQUE

Le gouvernement américain par le biais de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a lancé ce mardi 9 avril 2019, la 2e phase du programme de Résilience accrue au Sahel (RISE) au Burkina Faso. A travers ce programme, les USA se proposent d’engager plus de 190 millions de Dollars US, soit 111 milliards de Francs CFA sur une période de cinq ans, en vue de renforcer la résilience des populations les plus vulnérables du Burkina face aux chocs climatiques et autres fléaux et les sortir définitivement de la pauvreté.

Le lancement de la phase II de l’initiative pour une résilience accrue au Sahel témoigne selon Andrew Young, Ambassadeur des USA au Burkina, de l’engagement du gouvernement américain, à soutenir «durablement» le gouvernement du Burkina dans sa volonté d’améliorer la vie des populations les plus vulnérables du pays. En effet, RISE est une initiative régionale conçue en 2012 par l’USAID pour répondre à une série historique de fortes sécheresses et autres fléaux dans la région du Sahel. Au cours des cinq dernières années, les activités RISE de l’USAID ont aidé des individus, communautés et autorités publiques du pays des Hommes intègres, à mieux gérer les crises, à rechercher diverses possibilités d’emploi, à nourrir leurs familles et à investir dans leur avenir.

Alimata Korogo est l’une des bénéficiaires de ce programme dans la commune de Barsalgo. Aujourd’hui, productrice leader, elle témoigne que ce programme a énormément contribué à son épanouissement et à celui de ses coépouses. «Bien avant l’aide de ce programme américain, nous souffrions beaucoup. Grâce à ce programme, je suis aujourd’hui une productrice leader dans un groupe de femmes qui fait l’agriculture de conservation. En plus de mon village, j’accompagne d’autres groupes de femmes dans d’autres villages. Je ne savais ni lire ni écrire mais avec l’accompagnement de ce programme, j’ai été alphabétisée et je note l’évolution de mes différents groupes dans un registre de suivi», témoigne dame Korogo.  Aujourd’hui, elle accompagne 45 groupes de femmes et à son actif, 15 autres groupes sont en constitution pour la prochaine saison agricole. Avec la technologie apprise, elle a optimisé ses récoltes, s’est construite une maison et celle de son époux et a acheté du bovin pour l’élevage et un moyen de déplacement. C’est également Mme Korogo qui assure la scolarité de ses enfants et de celles de ses coépouses. «Je souhaite devenir une grande entrepreneuse et j’invite les autres femmes du Burkina à bien entretenir cet outil de développement que nous offre l’USAID», conclut-elle.

Cette seconde phase du programme RISE entend mettre un accent particulier sur l’intégration du genre et de la jeunesse, l’amélioration de la qualité des services de santé y compris la planification familiale, l’eau et l’assainissement en plus des interventions traditionnelles de renforcement de la résilience des populations et en conformité avec les lignes directrices du Plan national de développement économique et social. «En fonction de la disponibilité des fonds, nous projetons engager environ 111 milliards de francs CFA, ciblant en priorité 11 communes structurellement vulnérables dans les trois provinces de la région du Centre-Nord. Cet investissement sur le long terme, vise à toucher environ 100.000 ménages" selon Andrew Young. 

Pour l’ambassadeur des USA au Burkina qui estime que «c’est le moment d’agir», cette seconde phase du RISE est aussi conforme à la vision du gouvernement américain d’impulser ce qui est appelé «The road to self reliance» ou encore «Le chemin vers l’autonomisation» des pays partenaires comme le Burkina. Pour sa part, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, a indiqué que ce programme RISE contribuera aussi à améliorer l’utilisation des bonnes pratiques de santé, nutrition et WASH, la délivrance des services de santé de qualité, toutes choses inscrites parmi les  priorités du  gouvernement du Burkina.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé