Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le Premier ministre Christophe Dabiré a présidé ce lundi 8 avril 2019 les travaux du comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT). Trois grandes décisions ont été prises lors de cette séance de travail sous sa direction.

A l’ordre du jour de cet entretien du comité de pilotage de la TNT avec le Premier ministre Dabiré, il a été question de la redevance à payer par les acteurs, de la date de l’extinction du signal, et également la question du modem économique de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) afin d’assurer l’accès de tous les Burkinabè à l’information mais également de garantir un fonctionnement adéquat de ces structures.

«A partir du 1er novembre prochain, le signal analogique sera entièrement coupé», c’est l’information capitale qui ressort de cette séance de travail qui a duré plus de trois heures  du comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT) avec le Chef du gouvernement Christophe Dabiré.

A la suite des discussions et avec les orientations du Premier ministre, selon Rémis Fulgance Dandjinou, ministre en charge de la Communication, une fourchette de redevance a été proposée et sera affinée en discutant avec les différents acteurs. Aussi, il a été décidé qu’à compter donc du 1er novembre 2019, poursuit le ministre Dandjinou, le signal analogique soit entièrement coupé. Il a indiqué qu’il y a un processus d’acquisition des décodeurs au niveau des populations qui doit se faire et la SBT doit communiquer sur le sujet. Ce qui veut dire également que, à en croire M. Dandjinou, les éditeurs doivent informer leurs auditeurs, leurs téléspectateurs de cette extinction prochaine.

Par ailleurs, le ministre a précisé qu’une date butoir a été fixée pour le payement. «Nous allons choisir six mois pour l’extinction pour compter du 1er mai ce qui veut dire qu’au 1er novembre 2019, le signal analogique sera entièrement coupé et, un décret sera pris en Conseil des ministres pour fixer cette date. Et par rapport à cela, tous les éditeurs sauront avant le 1er mai ce qu’ils devront payer. Il y a une fourchette de prix qui a été proposée, il y a des affinements qui doivent se faire afin de tenir compte de la réalité des entreprises de presse mais également du fait que chacun doit payer un minimum au niveau de ce travail quitte à ce que l’Etat trouve des éléments structurants pour permettre à la SBT de continuer à fonctionner et à assurer ce service» a-t-il expliqué.

Le troisième élément, c’est d’assurer à travers un financement adéquat et pérenne de la SBT cette obligation de l’Etat de donner à tous les Burkinabè une information où qu’ils soient à l’intérieur du territoire national.

En rappel, le comité de pilotage de la TNT regroupe des acteurs sous la direction du Premier ministre. Il s’agit du ministère de l’Economie et des Finances, de l’Arcep, du CSC, du ministère du Commerce, du ministère du développement, de l’Economie numérique et des Postes et du ministère de la Communication.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir