Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

Saisissant cette rencontre de l’opposition politique avec le Chef de l’Etat, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la Cohésion sociale, s’est prononcé sur les récents évènements survenus à Arbinda et à Zoaga qui a causé au total plus d’une soixantaine de morts.

De prime à bord, le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo a présenté les condoléances de toute la Nation et du gouvernement aux  familles éplorées de la zone de Arbinda et de Zoaga. Il a souhaité un   prompt rétablissement à l’ensemble des blessés. «Ce qui s’est passé est ignoble et condamnable, et nous le faisons au nom de l’ensemble de la Nation. Ce qui s’est passé est inacceptable. Nous invitons les uns et les autres à cultiver le vivre ensemble qui a toujours été l’élément essentiel du Burkina. Nous demandons à tous ceux qui peuvent nous aider de le faire parce que, si nous ne cultivons pas la tolérance, nous n’arrivons pas à travailler pour aboutir à une cohésion sociale, nous ne pouvons pas travailler pour le développement» a-t-il interpellé.

Le 3 avril dernier, dans un appel solennel, Le président du Faso avait invité les populations de ces localités, et du Burkina Faso en général, au calme et à la retenue, et à se départir de toute tentative de justice sommaire.

Le gouvernement a annoncé dans la foulée, l'ouverture d'une enquête. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir