Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

POLITIQUE

 Le président du Faso dans ce communiqué indique qu’ « une enquête sera diligentée sur les circonstances » des violences meurtrières de Zoaga (8 morts) et Arbinda (une vingtaine de morts).

Le président du Faso condamne avec la plus grande fermeté les événements dramatiques survenus à Arbinda dans la province du Soum et à Zoaga dans la province du Boulgou.

Il présente aux familles des victimes ses sincères condoléances. Le président du Faso appelle les populations de ces localités, et du Burkina Faso en général, au calme et à la retenue, et à se départir de toute tentative de justice sommaire.

Des instructions fermes ont été données aux Forces de défense et de sécurité pour qu'elles renforcent la sécurité des populations desdites localités. Une enquête sera diligentée sur les circonstances de ces événements, afin que les coupables subissent la rigueur de la loi.

En ces moments difficiles où la cohésion sociale est diversement mise à rude épreuve, le président du Faso en appelle au renforcement de la culture de la tolérance, de la paix et du dialogue entre fils et filles du Burkina Faso.

Dieu bénisse le Burkina Faso.

Direction de la Communication de la présidence du Faso.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé