Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Image d'illustration

POLITIQUE

Ceci est une déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur les violences meurtrières survenues dans les localités de Zoaga dans le Boulgou (8 morts) et Arbinda (7 morts). Le parti au pouvoir « dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres».

C’est avec une profonde tristesse que le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a appris les dramatiques événements survenus à Arbinda dans la province du Soum et à Zoaga, village de la commune de Zabré, dans la région du Centre-Est dans la nuit du 31 mars au 1er avril.

A Arbinda, un guide religieux et six autres personnes de sa famille ont été assassinés par des individus armés non identifiés au cours de la nuit. Dans la matinée du 1er avril, des actes de représailles ont été enregistrés dans la commune d’Arbinda. Ils ont été dirigés contre une communauté à la suite de l’assassinat du guide religieux. Le bilan provisoire non encore officiel fait état d’une vingtaine de morts.

Simultanément au drame qui se nouait à Arbinda, la famille royale traditionnelle de Zoaga, elle aussi, subissait à son tour une attaque au cours de la même nuit. Un bilan provisoire non encore officiel fait état de neuf morts.

Le MPP regrette et condamne sans réserve et avec fermeté ces scènes de violences qui ont causé mort d’hommes.

Le MPP dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres et dont les populations sont les innocentes victimes dans le septentrion et dans le Centre-Est de notre pays.

Dans ces épreuves difficiles, le MPP apporte son soutien et son réconfort à toutes les familles endeuillées et les invite à se départir de la justice sommaire.

Le MPP invite le gouvernement burkinabè à diligenter une enquête sur les circonstances de ces barbaries meurtrières de Zoaga et Arbinda et à appliquer à tous les fauteurs, la rigueur de la loi.

Dans ces moments de tourments pour le Burkina, le MPP invite les Burkinabè à la raison, à resserrer les rangs, à entretenir toujours et encore la flamme incandescente de la culture de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble que nous ont léguée plusieurs générations de Burkinabè avant nous.

Le MPP interpelle chaque Burkinabè au sens des responsabilités, à la culture de la tolérance et du dialogue afin de poursuivre la construction du Burkina Faso si cher à toutes ses filles et à tous ses fils.

Agissons de façon à toujours être fiers de ce BURKINA FASO de dignité, de solidarité et de fraternité.

Que la providence veille sur notre pays bien aimé, le Burkina Faso.

Le Porte-parole du parti

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé