Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Image d'illustration

POLITIQUE

Ceci est une déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur les violences meurtrières survenues dans les localités de Zoaga dans le Boulgou (8 morts) et Arbinda (7 morts). Le parti au pouvoir « dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres».

C’est avec une profonde tristesse que le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a appris les dramatiques événements survenus à Arbinda dans la province du Soum et à Zoaga, village de la commune de Zabré, dans la région du Centre-Est dans la nuit du 31 mars au 1er avril.

A Arbinda, un guide religieux et six autres personnes de sa famille ont été assassinés par des individus armés non identifiés au cours de la nuit. Dans la matinée du 1er avril, des actes de représailles ont été enregistrés dans la commune d’Arbinda. Ils ont été dirigés contre une communauté à la suite de l’assassinat du guide religieux. Le bilan provisoire non encore officiel fait état d’une vingtaine de morts.

Simultanément au drame qui se nouait à Arbinda, la famille royale traditionnelle de Zoaga, elle aussi, subissait à son tour une attaque au cours de la même nuit. Un bilan provisoire non encore officiel fait état de neuf morts.

Le MPP regrette et condamne sans réserve et avec fermeté ces scènes de violences qui ont causé mort d’hommes.

Le MPP dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres et dont les populations sont les innocentes victimes dans le septentrion et dans le Centre-Est de notre pays.

Dans ces épreuves difficiles, le MPP apporte son soutien et son réconfort à toutes les familles endeuillées et les invite à se départir de la justice sommaire.

Le MPP invite le gouvernement burkinabè à diligenter une enquête sur les circonstances de ces barbaries meurtrières de Zoaga et Arbinda et à appliquer à tous les fauteurs, la rigueur de la loi.

Dans ces moments de tourments pour le Burkina, le MPP invite les Burkinabè à la raison, à resserrer les rangs, à entretenir toujours et encore la flamme incandescente de la culture de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble que nous ont léguée plusieurs générations de Burkinabè avant nous.

Le MPP interpelle chaque Burkinabè au sens des responsabilités, à la culture de la tolérance et du dialogue afin de poursuivre la construction du Burkina Faso si cher à toutes ses filles et à tous ses fils.

Agissons de façon à toujours être fiers de ce BURKINA FASO de dignité, de solidarité et de fraternité.

Que la providence veille sur notre pays bien aimé, le Burkina Faso.

Le Porte-parole du parti

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir