Aujourd'hui,
URGENT
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali
Burkina: au moins 8 personnes ont perdu la vie le samedi 11 mai sur l’axe Bittou-Cinkansé-frontière du Togo
USA: la messagerie WhatsApp infectée par un logiciel espion israélien
Russie: Vladimir Poutine souhaite «rétablir des relations complètes» avec Washington

POLITIQUE

Du 7 au 9 mars dernier à Marrakech au Maroc, une délégation composée des représentants de deux partis libéraux burkinabè à savoir l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) et l’Alliance pour la Démocratie et de la Fédération/Rassemblement Démocratique (ADF/RDA) a pris part à la 15e  assemblée générale du Réseau libéral africain (RLA).

A l’issue de cette assemblée générale, le président de l’ADF/RDA, Me Gilbert Noel Ouédraogo s’est vu confié le poste de président délégué pour une période d’un an. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée par les deux partis libéraux ce lundi 18 mars 2019 à Ouagadougou.

«L’assemblée générale a décidé de me confier le poste de président délégué pour une période d’un an avec l’entendement que j’assumerai la présidence du Réseau libéral africain à partir du mois de mars 2020» a déclaré Gilbert Ouédraogo, président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain qui a pour vision de travailler à faire en sorte que le Réseau ait le statut de membre observateur au niveau de l’Union africaine voire des Nations unies. A l’entendre, cette présidence est importante pour la région Afrique de l’ouest qui connaîtra plusieurs élections présidentielles en 2020 dans des pays membres comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Guinée.

Pour Zéphirin Diabré, vice-président sortant Afrique de l’ouest, pour des raisons liées à ses engagements politiques nationaux, qui n’a pas souhaité renouveler son mandat. « Cette élection de Gilbert Ouédraogo constitue un honneur pour le Burkina Faso, l’ensemble des libéraux du Burkina Faso et des libéraux de la sous-région ». Il a indiqué que le nouveau président délégué peut compter sur l’appui de son parti, de tous les libéraux du Burkina Faso et sur son appui personnel pour réussir cette importante mission.

Faire du Burkina Faso, le 3e pays libéral au pouvoir en 2020

A en croire les libéraux, les échéances de 2020 s’annoncent sous de meilleures auspices pour l’opposition politique en raison de «l’échec cuisant de la gouvernance du MPP. «Il y a de cela quelques jours, l’opposition politique a débuté des concertations pour définir une stratégie commune et une commission a été mise en place pour tracer la feuille de route de l’ensemble de l’opposition par rapport aux échéances de 2020 afin que nous l’abordons de manière groupée dans le souci d’attaquer de tout part le MPP et de faire un coup K.O» a expliqué Zéphirin Diabré, président de l’UPC.

Pour le président délégué du Réseau libéral africain, son objectif principal est de faire en sorte qu’il y ait plus de partis politiques libéraux au pouvoir, et faire du Burkina Faso le 3ème pays libéral au pouvoir en 2020. «Il est temps d’essayer le libéralisme et de voir ce que le libéralisme pourra apporter à notre pays. Nous, nous souhaitons qu’en 2020, les libéraux soient au pouvoir au Burkina Faso. Nous ferons ce que nous avons à faire et jouerons notre partition pour que les libéraux soient au pouvoir en 2020» foi de Gilbert Ouédraogo. Et Ablassé Ouédraogo, président du parti le Faso Autrement, parti membre observateur du Réseau d’ajouter: «Nous sommes convaincus que 2020 va enregistrer un changement, une alternance» et cette fois ci, il avertit le président du parti du ‘Lion’, «Zeph, nous n’allons pas nous faire dribbler».

Pour rappel, le Réseau libéral africain est le plus grand réseau politique sur le continent africain car, réunissant 44 partis politiques issus de 30 pays. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé