Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Ce mardi 5 mars 2019, l'opposition politique a tenu son traditionnel point de presse hebdomadaire. Il a été animé par Gilbert Noël Ouédraogo, président de l'Alliance pour la Démocratie et la Fédération/Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA) et Amadou  Dicko, 4e vice -président de l'Union pour le progrès et le Changement (UPC). Les échanges ont porté, entre autres sur le mouvement d'humeur de la Police nationale, la « politisation »  du Fespaco et du 8 mars et la gestion de la crise sécuritaire au Burkina.

La question sécuritaire, les conférenciers sont revenus sur les propos du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré en marge de son séjour à Berlin. Dans cette interview accordée  le 21 février dernier à la Deutch Welle, le président a avoué avoir reçu à Kosyam des leaders terroristes selon les conférenciers du jour. Pour eux, puisque le président a lui même  plusieurs fois invité ses concitoyens à collaborer avec les Forces de Défenses et de Sécurité, il devrait livrer les informations sur ces responsables terroristes qu'il a reçu à Kosyam.

Pour Gilbert Noel Ouédraogo, le président du Faso en faveur de la cérémonie commémorative de l'an 1 de l'attentat contre le Cappuccino et Splendid Hôtel, invitait les Burkinabè « sans exclusive » à lutter contre la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité transfrontalière.

« Aujourd’hui, c’est au premier citoyen du Burkina Faso de collaborer pour que l'on mette la main sur les terroristes. En effet, puisque des terroristes ont séjourné quelque part au Burkina, qu'ils ont ensuite été reçus avec honneur à Kosyam et qu'ils sont repartis paisiblement comme ils étaient venus, l'opposition estime que le président du Faso détient de précieuses informations sur ces terroristes  puisque ceux qui formulent des demandes d'audience à Kosyam fournissent des détails sur leurs identités. Dans certains pays, le président du Faso aurait été mis en accusation pour haute trahison, pour avoir accueilli ou rencontré les ennemis de la nation en temps de guerre ».

l’autre sujet abordé par l’opposition politique a été le mouvement d'humeur au sein de la Police nationale dont des agents observent depuis ce lundi 4 mars un arrêt de travail .Elle estime que les revendications des policiers qui se résument en de meilleures conditions de vie et de  travail, sont « nobles et légitimes ». « le Premier ministre Christophe Dabiré qui a fait du dialogue l'une des priorités doit au plus vite échanger avec les représentants des policiers et autoriser son gouvernement à donner les moyens et le matériel nécessaires à ces policiers de même qu'à l'ensemble des Fds pour l'accomplissement de leur mission de protection des citoyens et des biens » a déclaré le président de l'ADF/RDA .

L’Opposition a aussi  par la même occasion, dénoncé une tentative de '' récupération '' du Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou) par divers moyens de propagandes comme le port de T-shirt à l'effigie du président du Faso, des gadgets, slogans et autres. L’Opposition qualifie ces actes de '' honteux '' dans la mesure où ils ont été posés en présence de chefs d'État, de vedettes du cinéma et de plusieurs centaines de festivaliers venus des quatre coins du monde.

Outre cela, elle a  également dénoncé « une tentative de récupération de la commémoration du 8-mars.

« Cette année, le pagne du 8-mars est de couleur orange qui est la couleur du MPP (Mouvement du Peuple pour le Progrès) sans aucune référence aux couleurs nationales du Burkina Faso. La seule explication c'est que le MPP   veut faire de la propagande à travers la journée internationale de la femme » a laissé entendre M. Ouédraogo. 

Tous ces faits démontrent selon les conférenciers, que le parti au pouvoir n'est pas « serein » au regard notamment, de son bilan.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir